Knowtex Blog

Cyril Rimbaud dans la marmite du Web depuis 15 ans

Le 5 juillet 2011 par Lorena Biret

Jeune chef d’entreprise avec Curiouser, Cyril Rimbaud est pourtant un vieux routard du web avec une mention geek toute particulière. En 15 ans, il a été témoin/acteur de toutes les (r)évolutions, des premiers sites personnels aux réseaux sociaux, en passant par le spleen économique des années 2000. Portraits croisés.

1994-2000 : les années rock ‘n’ roll

Souvenirs, souvenirs… En 1994, on estime à plus de 10 000 le nombre de sites Web et Yahoo! vient tout juste de voir le jour :) Cette même année, du côté de Dijon, Cyril Rimbaud (aka Cyroul) « rencontre » l’ordinateur. Entre lui… et lui, c’est le coup de foudre immédiat !

Il monte à Paris, suit des études d’infographie à l’IMAC. Ce qui l’intéresse là-bas ?  »Passer des heures et des heures dans l’école d’ingénieurs d’à côté à bidouiller sur les machines et découvrir les jeux en réseaux« . Cette année là, le Web dépasse FTP en pourcentage de paquets et d’octets transitant et devient le premier service sur Internet avec 100 000 sites disponibles.

En sortie d’école, Cyril entame son parcours professionnel dans le CD-ROM à usage des enseignants. Dans le même temps, avec trois amis, il multiplie les webzines, successeurs des fanzines car moins couteux. Il s’intéresse aussi tout particulièrement au e-learning.

En 1996, il rentre chez Ubisoft, à Montreuil, et réalise le premier site de l’entreprise. Côté jeu vidéo, Doom édité par id Software fait un carton. Côté Web, la guerre des navigateurs fait rage entre Internet Explorer 3.0 (sorti en septembre) et Netscape 3.0… C’est aussi l’arrivée des premières bannières publicitaires, « les marques l’assimilant rapidement à un nouveau support média qu’il suffit de remplir ». Avant-gardistes, certaines savent en tirer parti en développant des sites web : c’est la période faste des « web agencies ».

En 1997, le service militaire rattrape Cyril… Il décide de partir en service long en République fédérale islamique des Comores « évitant ainsi le régiment ». Il s’occupe du journal local, forme les gens sur place à l’utilisation de Quark XPress, un logiciel de PAO. La seconde année, il monte un centre de formation en bureautique et forme un Comorien (qui prendra la suite). Dans le reste du monde, nous sommes à l’ère du Palm Pilot, un ordinateur de poche produit par 3Com. Les assistants électroniques ne font qu’arriver…

2000-2005 : la montée en catimini du web 2.0

Au début des années 2000, l’heure est au désenchantement avec « l’explosion de la bulle Internet ». Un contexte morose qui traduit l’effondrement de nombreuses sociétés Internet après une période de spéculation boursière intense. Une mise en péril sérieuse de l’écosystème du Net avec « beaucoup de projets intéressants, de concepts révolutionnaires, de talents réunis, ruinés, perdus, éparpillés » pour quelques poignées de dollars.

De 2000 à 2001, Cyril travaille dans une web agency, Babel@Stal, où il met en place un nouveau métier, celui de concepteur de sites web (la personne chargée d’identifier les besoins des utilisateurs et de les spécifier). Des ergonomes sont alors recrutés en nombre. Mais la trentaine à peine consommée, Cyril décide de reprendre ses études  et « réaliser son rêve de gosse » : faire une maîtrise d’intelligence artificielle à Paris VI avant de devenir consultant chez BNP Paribas, au service ergonomie & communication.

Pendant ce temps là, le phénomène du blogging s’affirme. En France, c’est l’apparition des Skyblogs qui rencontre un succès rapide, particulièrement auprès des adolescents. C’est aussi l’essor fulgurant de MySpace, LE réseau social du web en 2005. Facebook et YouTube viennent tout juste d’être lancés…

2005 – 2011 : le digital partout, tout le temps

A partir de 2005, tout s’accélère. On se presse sur la toile pour consulter des blogs, discuter sur des forums, visionner des vidéos, écouter de la musique… En 2007, on recense 62 millions de blogs dans le monde, la France étant  au premier rang européen. Le participatif s’étend aussi grâce au wiki, ce fameux système qui rend les pages Web réalisables et modifiables par moults internautes (l’exemple le plus connu étant l’encyclopédie collective Wikipédia, créée en 2001).

Cyril intègre l’agence Lowe après un passage éclair dans une agence de pub parisienne. Nous sommes fin 2006-début 2007 et le « digital » est encore une énigme pour beaucoup… Cyril a pour mission de « redigitaliser » l’agence. Au même moment des « agences digitales » s’affirment, affichant leur maîtrise du web.  Des « territoires digitaux », diront certains.

Avant de co-fonder Curiouser avec Maud, en 2009, Cyril part chez Enjoy, une agence « de communication globale ». Sa mission : monter   »un Curiouser » avant l’heure, un labo d’études et de com’ digitale. Mais le projet échoue. Entre temps, les « médias sociaux‘ s’affirment. Le web évolue. Again and again…

>> Illustrations : mancho!, zzkt (Flickr, licence CC), dessin de Cyroul (CC).

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA