Knowtex Blog

De l’université de la Terre à « TEDx Univterre »

Le 9 mai 2011 par Gayané Adourian

18 000 personnes, 21 débats, 60 intervenants. Tel est le bilan de la dernière Université de la Terre qui s’est tenue à l’Unesco les 2 & 3 avril. Pour les absents, les vidéos de l’événement sont consultables sur le site dédié.

Sur Twitter, l’université de la Terre avait pour nom #Univterre. L’occasion d’interagir avec des personnes présentes sur place ou à des milliers de kilomètres de l’UNESCO. Bilan : des rencontres (@SoAnn@derosnayjoel@StanJoudan), des conversations… mais peu de souvenirs des interventions.

Avec le recul, je pense que le format ne m’a trop convenu… Qu’en est-il ? (1) Une table ronde (pas ronde !) avec 2, 3 ou 4 intervenants qui discutent autour d’un animateur (souvent journaliste) (2) Des étudiants triés sur le volet – HEC et Dauphine (pour les conférences auxquelles j’ai pu assister) – qui posent une première série de questions (3) La salle qui pose les siennes. Tout ça sur une durée de 1h30.

En terme d’expérience, rien de comparable avec le TEDx Paris Universités d’octobre dernier. Le format TED ? (1) Des speakers annoncés le jour de la conférence (2) Des interventions punchie d’une quinzaine de minutes (3) Un animateur fil rouge… et des moments de détente ! Un format que la France s’est approprié depuis peu (TEDx Paris, les Ernetst, 13 minutes…).


Convertie depuis peu à la culture digitale, je me suis dit que cela pourrait être l’occasion de mettre en pratique l’idée du remix... À la manière de Raymond Queneau et de ses Exercices de Style, je me suis donc amusée à imaginer  un TEDx Univterre. Mes contraintes (1) Un thème : « monde durable ». (2) Des intervenants de haute volée (3) Une  intervention = une idée.

Climat, énergie et développement


Jean Jouzel, Copenhague, et alors ? Les ERNEST par les_ernest

Alors que débute le sommet de Copenhague, Jean Jouzel, climatologue français et membre du GIEC, nous en rappelle ses causes et conséquences. C’est lui qui est, entre autre, à la base de la construction d’une nouvelle société en lien avec le développement durable.


Bill Gates propose d’innover vers le carbone zéro. Il parle ici du projet que sa fondation soutient : le projet Terrapowwer. Au lieu de brûler l’Uraium 235, qui représente un pour cent de l’uranium disponible, il propose d’utiliser l’uranium 238.


Martin G. Luling - L'avenir du pétrole. Les ERNEST par les_ernest

Martin G. Lülling, conseiller scientifique chez Schlumberger, pense quant à lui que le pétrole est aujourd’hui indispensable. Cependant, son impact sur l’environnement peut être limité par de nouvelles technologies.

Une autre agriculture/alimentation

Birke Baehr, âgé de seulement 11 ans, nous fait le point sur les effets négatifs de notre système alimentaire, élément clé de notre société.


Erik Orsenna - Parlons un peu d'agriculture par les_ernest

Erik Orsenna évoque également les problèmes liés à notre modèle d’agriculture en 7 points de réflexion. Son idée : Il n’y a pas d’agriculture unique.

Marcel Dicke, professeur d’entomologie aux Pays-Bas, offre la solution idéale : manger des insectes ! Ceux-ci fournissent une quantité suffisante de protéines mais ils permettent aussi de réduire les terres agricoles utilisées pour l’élevage bovin.


Claire Nouvian - Le lieu du crime parfait par les_ernest

Dans l’alimentation, il ne faut pas oublier les produits venant de la mer ! Claire Nouvian, ambassadrice des océans de l’Union Internationale pour la conservation de la Nature, alerte sur la surpêche des eaux profondes, où les méthodes de pêche détruisent tout l’écosystème.

En route vers une nouvelle société ?


Pour Elisabeth Laville, l’une des expertes européennes de la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise, la construction d’une nouvelle société doit passer par l’innovation. Les entreprises doivent changer leur mentalité et prendre en compte dans leurs stratégies de nouveaux besoins liés au développement durable.


Anais Rassat, cosmologiste au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), rappelle que c’est avec la théorie de la relativité générale que toute une technologie, basée sur la mécanique quantique, s’est développée. La recherche « fondamentale » joue un rôle clé dans l’avenir de notre société.


Changer les mentalités, passe par les nouvelles générations, qui doivent évoluer. Selon François Taddei, chercheur en biologie des systèmes à l’Inserm, il est nécessaire de changer le monde éducatif pour aider nos enfants à changer le monde de demain.

Je ne sais pas si l’exercice est concluant, à vous de me dire. Par contre j’ai l’impression qu’on retient mieux les idées. En tous cas, cela devient une « Université de la Terre » qu’on peut diffuser, partager, commenter et faire vivre après l’événement IRL ! :)

>> Article réalisé avec l’aide de Lola Johannes

>> Illustration : Photo Flickr jcfrog. Voir son album sur l’événement

2 commentaires

  1. Audrey Bardon le 10 mai 2011 à 19:29

    Superbe idée ! Et merci pour toutes ces découvertes. #adoptonsleremix

  2. Nicolas Loubet le 10 mai 2011 à 19:42

    L’exercice a des limites… mais l’idée du remix ouvre des perspectives « infinies » autour des événements (expositions, conférences, colloques, etc.). L’étape suivante sera d’impliquer les usagers dans le processus…

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA