Knowtex Blog

L’évolution c’est tout simple !

Le 8 novembre 2010 par Marion Sabourdy

Rendre l’évolution « funky », c’est le pari de Louis-Marie Bobay et Florian Douam deux anciens étudiants de master à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon respectivement en évolution moléculaire et en virologie. Ils sont les auteurs de « L’évolution c’est tout simple ! » (Vuibert).

Louis-Marie est attiré par l’évolution et l’histoire des sciences, Florian, aime décortiquer les relations qu’entretiennent science et société, notamment dans le domaine religieux. Tous deux sont passionnés par la vulgarisation scientifique et souhaitent expliquer de manière simple et ludique la théorie de l’évolution aux lycéens, étudiants, professeurs et plus si affinités. Pour rendre leurs propos plus ludiques, ils ont fait appel à l’illustrateur Olivier Martin.

Après un aperçu en août dernier des dernières épreuves de leur livre, j’ai enfin eu l’occasion de le lire. Le résultat est vraiment sympathique, aéré, avec un texte écrit dans un style manuscrit, des illustrations à mi-chemin entre la BD (style « Il était une fois la vie« ), le manga et le livre d’école, un humour et des références savamment distillés. Les explications sans jargon tiennent généralement en une page. On pourrait croire qu’on tient un cahier de lycéen qui dessine dans la marge pendant ses cours de biologie, la rigueur en plus. L’ensemble n’est jamais indigeste et enrichi d’encadrés.

Un livre finalement à l’image de ses deux auteurs : plaisant et agréable, mais également réfléchi et rigoureux. « 150 ans après la publication de l’Origine des espèces, la théorie de l’évolution est encore mal comprise du grand public. Non pas que celle-ci soit trop difficile à saisir, mais simplement parce qu’elle véhicule de nombreuses idées reçues, souvent à cause d’une présentation trop raccourcie » expliquent-ils sur le site internet de l’ENS Lyon dédié au père de la théorie.

Pour mettre les choses à plat, les jeunes auteurs ont débuté leur réflexion en 2008 dans le cadre de leur première année de master puis en 2009 pendant « l’année Darwin ». « Notre objectif initial était de réaliser un petit fascicule à distribuer gratuitement dans les écoles [qui reprend le chapitre du livre sur l’évolution du virus du SIDA en 12 pages imprimées à 2000 exemplaires et disponibles en ligne]. Nous avons pris goût à ce travail et avons étendu l’écriture jusqu’à faire un livre complet » explique Louis-Marie surnommé « Ernesto » sur Knowtex, du nom d’un petit lézard qui apparait dans le livre (et abrite la bactérie Églantine dans son estomac).

La rédaction du livre s’avère ardue mais les deux étudiants savent s’entourer : Mélodie Robach, normalienne agrégée de biologie, en thèse de vulgarisation et de communication scientifique, Marie Sémon, maître de conférence et chercheuse en évolution et le paléogénéticien Ludovic Orlando, auteur de l’Anti-Jurassic Park.

Celui-ci explique dans la préface : « On l’aura compris : on ne trouvera pas ici l’académisme et la précision des grandes revues scientifiques. Mais ne nous y méprenons pas pour autant, si les auteurs parlent « jeune », ce n’est pas par prosélytisme. Leur choix éditorial est prodigieusement judicieux, précis et laisse tout démagogie au placard (…) Variation, hasard et filtre. Voilà les maîtres mots sur lesquels le livre est articulé (…) excellente introduction à un thème riche et passionnant » aux nombreux enjeux et polémiques associés.

Au programme : 128 pages découpées en 9 chapitres, un QCM amusant et un glossaire. « Nous expliquons les éléments nécessaires à la compréhension de l’évolution telle qu’elle est admise aujourd’hui par la communauté scientifique : de la première intuition de Darwin à la présentation de l’ADN, d’exemples concrets démontrant l’évolution (le virus du SIDA, les pinsons de Galápagos…) à différents processus de spéciation ».

Voici le plan du livre (version plus complète ici) :

  1. L’évolution, toute une histoire : naissance de la théorie de l’évolution, portraits de savants (d’Anaximandre au mystérieux Charles D.), zoom sur les naturalistes du XVIIIème siècle, les hypothèses de la dégénération (Buffon) et du transformisme (Lamarck), le voyage de Darwin sur le Beagle…
  2. L’ADN, tout un programme : description d’une molécule d’ADN des protéines et du code génétique, explication du fonctionnement des nucléotides, de la réplication et des mutations…
  3. L’évolution en direct : Le virus du SIDA : mutations et « avantages » du virus, pression de sélection du traitement qui cible les protéines d’entrée, adaptation évolutive continuelle… Les auteurs nous proposent d’observer l’évolution « à vitesse accélérée » grâce à « la vitesse de multiplication et le taux de mutation élevé » des virus.
  4. Pinsons, graines et prise de becs : l’évolution de la taille des becs de « Pinsonus autochtonus » et « Pinsonus barbaricus »
  5. La sélection naturelle : la « fitness », la sélection positive, négative et sexuelle
  6. La Dérive (qu’est-ce que c’est ?) : c’est la part de chance qui peut parfois être à l’origine de la multiplication de certains individus plutôt que d’autres ou comment un lézard barbu souffrant de problèmes gastriques va réussir à se reproduire…
  7. La spéciation : la spéciation allopatrique (méthode de la barrière) et sympatrique (choix du partenaire sexuel ou mutation génétique)
  8. L’évolution, 4 milliard d’années plus tard : Mise en perspective avec la géologie, la paléontologie, la systématique, la phylogénétique et les exemples de l’adaptation au vol et au milieu aquatique.
  9. Et l’Homme dans tout ça  ! : portraits de nos cousins disparus et sélection toujours en action

Satisfaits d’avoir mené leur projet à bien, Louis-Marie et Florian souhaitent le faire connaître. Alors à vos claviers les blogueurs ! Quant à nos jeunes étudiants, ils ont entamé en septembre leur thèse à l’Institut Pasteur (Paris) pour Louis-Marie et à l’ENS Lyon pour Florian. De futurs chercheurs à suivre assurément.

>> Illustrations : Olivier Martin (www.shakeprod.com)

2 commentaires

  1. Pourquoi la science a plus que jamais besoin du web – Par Florian Douam | Passerelles le 04 juin 2012 à 10:08

    [...] et la manière dont ils sont appréciés par le grand public, j’ai réalisé avec un camarade un ouvrage de vulgarisation scientifique sur ce sujet il y a deux ans. Une contribution modeste à cette démarche de rapprochement entre la science et [...]

  2. Pourquoi la science a plus que jamais besoin du web | Stimulate Interfaces le 06 juin 2012 à 21:37

    [...] et la manière dont ils sont appréciés par le grand public, j’ai réalisé avec un camarade un ouvrage de vulgarisation scientifique sur ce sujet il y a deux ans. Une contribution modeste à cette démarche de rapprochement entre la science et [...]

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA