Knowtex Blog

[Comics] L’Odorat des rats : le making-of

Le 18 mai 2011 par Marion Sabourdy

« Un rat est observé par une jeune chercheuse, elle-même épiée par un directeur scientifique. Une histoire d’odeurs et d’attirances en laboratoire … ». Tel est le résumé de la série de planches ci-dessous, reflet d’une collaboration plutôt inattendue. Making-of.

21 février dernier. Après m’être perdue en voiture, je débarque à Jouy-en-Josas (Ile-de-France), dans un des plus gros centres INRA (Institut nationale de recherche agronomique) du pays. Le cadre est plutôt agréable, malgré l’isolement.

Je suis présente ici en tant que membre de l’Association des journalistes scientifiques de la presse d’information (AJSPI), dans le cadre d’un échange chercheurs / journalistes. Ces échanges, entièrement financés par l’AJSPI, permettent à des journalistes d’effectuer un stage d’observation d’une semaine dans un laboratoire.

Mon contact à l’INRA est Roland Salesse, longtemps directeur du laboratoire NOeMI (Neurobiologie de l’olfaction et modélisation en imagerie), aujourd’hui plutôt porté sur des projets de culture scientifique. Pendant mon séjour, il sera mon guide et référent. Très ouvert et passionné par le journalisme, il obtiendra pour moi de nombreux rendez-vous avec le personnel d’autres laboratoires.

La recherche en train de se faire

Pendant quelques jours, j’ai ainsi eu la chance de côtoyer des techniciens, ingénieurs et chercheurs de l’INRA, près de leur paillasse, de leur ordinateur… ou de leur plateau de self. Marie-Annick, Régine, Julien, Sophie, Christine, Olivier, Aurélie et d’autres m’ont raconté leur parcours, leur quotidien dans le bâtiment 440, leurs projets…

En les écoutant parler, je noircit des pages et des pages de mon ordinateur portable. Le dernier soir, de retour chez moi, je me sens à la fois ravie et déçue. Ravie d’avoir découvert un monde que ma licence de biologie ne m’avait fait qu’entrevoir. Déçue de voir que cette expérience allait se résumer à un compte-rendu perdu au fin fond de mon ordinateur.

Une suggestion de Nicolas plus tard, je propose alors à Benoît Crouzet, directeur artistique d’Umaps, de m’aider à mettre en valeur ces rencontres. J’avais déjà eu un aperçu du « bonhomme » lorsque je lui ai « tiré le portrait ». J’ai également la chance de le côtoyer régulièrement. Il n’en fallait pas plus pour lancer un petit projet de BD.

Du texte… à la BD

C’est alors que le travail de scénarisation commence… Une première pour moi, mais pas pour Benoît, habitué de cette manière de fonctionner typique de la bande-dessinée et du cinéma, mais très éloignée du journalisme. Lors d’une première entrevue, Benoît me demande de résumer mon stage, d’en définir les points clés et de tenter une première « mise en scène ». Le travail en duo est plaisant, en tout cas plus riche que l’écriture solitaire d’un article.

Sur un grand tableau blanc Benoît lance les idées et les premiers croquis. Le brainstorming alterne entre explications scientifiques, impressions ressenties sur mon stage et propositions d’enchainement de cases et de plans. Une fois les grandes lignes tracées, c’est au tour de Benoît de se lancer, seul cette fois, crayon et feuille A3 en mains. Il passera environ six jours sur ces trois planches, entre le dessin, la numérisation et la colorisation sur ordinateur.

Quelques aller-retours seront nécessaires pour peaufiner les textes avant la publication sur Manolosanctis, le site d’une maison d’édition participative spécialisée dans la bande dessinée. Finalement, entre propositions farfelues et envolées trop sérieuses, nous avons décidé d’arrêter notre choix sur une série de trois planches qui décrivent la vie de laboratoire et les recherches menées à NOeMI. Les noms sont changés et les textes allégés afin de ne pas alourdir la BD… Qu’en pensez-vous ? Laissez vos impressions en commentaire. Et pour les amateurs, la suite de cette BD sera en ligne très bientôt…

>> Tous mes remerciements à l’équipe de NOEMI et spécialement à Roland Salesse

>> Pour aller plus loin : « Comment perçoit-on les goûts et les odeurs des aliments ?« 

2 commentaires

  1. Nicolas Loubet le 18 mai 2011 à 15:08

    Tout cela me fait penser que l’on pourrait carrément proposer un BD magazine scientifique…

  2. AliceT le 03 octobre 2011 à 16:05

    joli projet et belle expérience au plus proche de la vie de labo

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA