Knowtex Blog

L’appart SFR, un salon de conversation autour du numérique

Le 7 octobre 2011 par Gayané Adourian

Re:lift, la session de rattrapage de Lift France était organisée à  L’appart SFR, un nouveau salon de conversation numérique. L’occasion de découvrir ce lieu peu exploité pendant longtemps et dédié depuis deux ans maintenant aux mondes numériques.

Situé au 7 rue Tronchet, L’appart SFR est en fait un hôtel particulier de style Renaissance, classé Monuments historiques. Ici se mêlent sans problème les boiseries italiennes et les installations numériques imaginées par le groupe Electronic Shadow. « Nous avions besoin de rénover ce lieu pour s’y sentir au 21ème siècle » raconte Nathalie Ricard Deffontaine, Directrice de la Communication Institutionnelle chez SFR. « Le contraste aurait été trop fort entre son ancienneté et l’usage que l’on souhaitait en faire d’où l’idée de travailler avec des artistes numériques. » L’objectif : faire évoluer le décor en ajoutant une couche numérique au bâtiment lui-même.

Longtemps peu occupé, L’appart a été réaménagé il y a deux ans et a ouvert ses nouvelles portes en mai 2010. « Avant, on ne s’en servait que pour des réunions internes. Du coup, on trouvait dommage d’avoir ce lieu à côté du Studio SFR, sans pouvoir lui donner une mission valorisante. » rapporte Nathalie. La volonté est aujourd’hui d’en faire un lieu de rencontre autour de l’innovation et du numérique. Mais attention : ici pas de séminaire et le format conférence est proscrit : place à l’interaction.

« En tant qu’entreprise actrice de la transformation de notre société par son métier d’opérateur télécom, SFR s’est donné pour mission de travailler sur le décryptage et l’accompagnement de ce que le numérique implique. » souligne Nathalie. Ainsi, au-delà de L’appart, la société édite également SFR Player, un magazine papier dont l’objectif va dans le même sens : décrypter les enjeux inhérents aux mutations provoquées par le numérique.

Les objectifs de L’appart SFR

« Ici tout est expérimental » sourit Nathalie, mais la conversation est privilégiée. Par exemple, pendant Relift, quatre ateliers ont eu lieu en parallèle dans différents salons. Ces espaces sont tout à fait appropriés car c’est au salon que peuvent démarrer des conversations. « Une sorte de retour à l’époque des Lumières et ses fameux salons de conversations même si aujourd’hui, le sujet est un peu différent ! »

De plus, l’équipe de L’appart essaye de relier des écosystèmes qui ne se parlent pas forcément, en organisant différents événements. « Nous sommes persuadés que c’est le moyen d’apporter et surtout de diffuser des idées, de générer des innovations. L’échange est très important » appuie Nathalie.

Cela va même jusqu’à la co-organisation d’événements, un véritable crédo pour la marque. « Pour nous, il s’agit de créer du lien entre les systèmes organisateurs et faire passer de nouvelles idées. » Par exemple, L’appart a accueilli le programme LIENS (Laboratoire d’Innovation en Ecosystèmes Numériques Sociaux) ou encore un Hold up d’idées organisé par Make Sense lors de l’Ashoka Weeks dont SFR était partenaire. Le but : générer de l’échange et des idées… et ça prend bien.

Les événements

En janvier 2011, le fameux TEDx Paris était retransmis à L’appart, ce qui permettait à une personne de suivre l’événement en direct avec d’autres. Mais c’est une l’expérience qui n’a pas vraiment convaincu sous cette forme. « Ce qui intéresse les gens à TEDx c’est de rencontrer ceux qui sont là-bas. Du coup, cela nous a permis de mieux comprendre quelle valeur ajoutée nous devions apporter à un événement de cette importance » souligne Nathalie. C’est alors le point de départ d’une nouvelle réflexion pour se différencier et apporter autre chose qu’une simple retransmission d’événements.

Re:lift s’inscrit complètement dans cette démarche. « L’idée n’était pas de faire un remake pour les parisiens mais de proposer autre chose, tout en gardant le concept d’origine de cet événement » indique-t-elle. La journée a été imaginée en collaboration avec les organisateurs de Lift, à savoir la Fing avec le soutien de Nod-A. L’ambition : proposer le meilleur des discussions qui avaient eu lieu à Marseille ainsi que des ateliers marquants pour permettre aux gens d’en ressortir avec une expérience au moins personnelle si ce n’est collective.

Un autre événement qui fait sens pour Nathalie : les Designer’s Days, au cours desquels SFR a proposé à l’ENSCI d’exposer les projets numériques des jeunes designers récemment diplômés. « Nous voulons aussi accueillir et favoriser les jeunes talents en leur permettant d’exposer ici par exemple. » Les installations présentées sont typiquement génératrices de conversations naturelles autour des usages.

Une programmation qui se dessine

« C’est vrai que la 1ère année, on assurait la programmation au coup par coup, par opportunité » raconte Nathalie. Mais maintenant qu’il y a une équipe, elle espère passer dans un mode plus structuré avec l’établissement d’une programmation. Les événements restent à caractère professionnel et s’adressent à ceux qui réfléchissent sur les questions numériques.

Quelques grandes thématiques se dessinent, notamment celle du numérique solidaire. « Notre public venant plutôt de l’écosystème innovation, c’est ensuite à eux de diffuser ce dont ils discutent ou qu’ils entendent ici. » On l’aura compris : l’intérêt du lieu se situe dans la rencontre. En effet, associations, start-up et fonds d’investissement peuvent se côtoyer sur un événement tout autant que des collectivités, étudiants ou partenaires industriels. « Ce qu’on souhaite, c’est créer du lien entre ces gens autour de ces thématiques. »

Dans la même veine, les équipes de SFR travaillent actuellement sur le prochain événement – SFR Player – qui aura lieu au mois de novembre. En explorant toujours le sujet des mondes numériques, l’idée est d’inviter différents publics autour d’expositions et des innovations SFR.

Un relai de l’innovation

Par rapport aux autres lieux dédiés au numérique et à l’innovation, Nathalie Ricard Deffontaine présente L’appart comme un lieu de médiation numérique. Les acteurs sont invités à y échanger leurs idées et perspectives. Le lien entre les écosystèmes y est développé. Celui-ci est renforcé par le magazine SFR Player, qui, en véritable prolongement du lieu, fait intervenir dans ses colonnes de nombreux experts du numérique.

Egalement responsable de la revue Nathalie s’enthousiasme: « Deux choses liées à l’innovation m’attirent énormément : d’une part, je trouve extraordinaires toutes les transformations que l’on a vécues jusqu’à aujourd’hui mais je trouve encore plus incroyable le changement de comportements que cela entraine. » Des secteurs qui n’étaient pas touchés par le numérique sont maintenant obligés de se positionner et il est important de fournir des repères et des clés de compréhension sur le monde qui nous entoure.

C’est en filigrane ce que L’appart souhaite apporter.

>> Illustrations SFR ©

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA