Knowtex Blog

Le numérique en pratique

Le 5 octobre 2011 par Gayané Adourian

Les 1er et 2 octobre derniers, le Cube fêtait ses 10 ans. Samedi, avec le photographe Nicolas Rividi, nous sommes allés à la rencontre des visiteurs pour recueillir des témoignages sur ce lieu original. L’occasion aussi de questionner leurs pratiques numériques…

Cindy (Paris)

C’est par son activité de chargée de diffusion pour une fédération de compagnies d’artistes qu’elle a découvert le Cube, à la fois pour leurs compétences et pour leur proposer des collaborations.

Le numérique pour elle, c’est d’abord la bureautique et l’Internet, les « bases ». Mais au Cube, où elle vient pour la première fois, les nouveaux formats qu’elle découvre lui font dire qu’ils impacteront probablement ses usages…

David (Paris)

Régisseur d’un petit théâtre parisien, il s’occupe du son et de lumière. Ce week-end, il vient pour la première fois au Cube et trouve ce lieu très intéressant en raison des nombreux cours qui y sont dispensés et de l’excellent équipement en matériel informatique.

Avec sa formation et son métier, il cite spontanément les « logiciels de son » quand on l’interroge sur ses pratiques numériques. Pour lui qui se met maintenant à la photo numérique, il s’agit essentiellement d’utiliser Internet et les logiciels de retouches.

David (Paris)

Il travaille au ministère de l’industrie dans un bureau qui s’occupe d’audiovisuel et de multimédia. C’est la deuxième fois qu’il vient au Cube, la première visite s’étant effectuée dans le cadre d’un projet d’innovation – Terra Dynamica – avec Cap Digital. Ce samedi, il est surtout revenu pour l’Urban Musical Game. « Il y a une diversité intéressante de choses au Cube et j’aime bien le fait qu’il y ait différents espaces dont un en plein air. »

Sur ses pratiques numériques, il sourit en disant qu’il a les mêmes usages que beaucoup d’autres. « Je passe ma vie sur internet comme beaucoup de monde, mais c’est aussi en partie mon outil de travail. »

Jean (Issy les Moulineaux)

Ce retraité fan d’André Santini a travaillé chez Bull. En tant que voisin, il connait le Cube depuis longtemps et trouve que c’est une « remarquable action marketing » car l’équipe arrive à mobiliser des publics qui ne sont pas du tout « natif du numérique », comme lui.

Si ses pratiques numériques sont limitées, il revendique le fait d’avoir baigné dans cette technique, notamment en se procurant l’un des premiers ordinateurs portables il y a 20 ans ! Mais s’il est sensibilisé à cette question, il se sent aujourd’hui dépassé par les nouvelles générations et n’est plus trop motivé… Le principal pour lui : être connecté avec ses enfants.

Aurélie (Paris)

Venue avec des collègues le samedi, cette architecte paysagiste avait jusque là vaguement entendu parler du Cube (pour son expertise sur le numérique).

Ses pratiques numériques sont assez limitées et si elle s’y intéresse, c’est plutôt par curiosité. Par exemple, elle n’utiliserait pas spontanément de flashcode – vus sur le Fabwall de Jean Louis Frechin – mais elle trouve cette nouvelle façon de communiquer intéressante.  Selon elle, d’un côté, la communication devient plus compliquée mais de l’autre côté, cela dégage de nouvelles pistes visuelles et artistiques intéressantes. « On est beaucoup plus réceptif dès que le sens artistique est mis en avant. »

Audrey (Paris)

Comme Aurélie, elle est architecte paysagiste et vient pour la première fois au Cube. D’après ce qu’elle en a vu, c’est un lieu qui présente les technologies de l’informatique mais aussi les nouvelles façons de communiquer.

De son côté, elle utilise le numérique de façon « utilitaire » et pas très ciblée, faisant souvent l’amalgame entre numérique et internet. Pour autant, elle trouve ces nouveaux outils très intéressants, notamment dans le domaine de la musique, car ils offrent une nouvelle esthétique.

Flavien (Jouy en Josas)

Il connait depuis longtemps le Cube et y vient assez régulièrement. Il apprécie les expositions et le travail de veille qui est fait sur la technologie et la création numériques et salue particulièrement le rôle des ateliers de formation et l’accompagnement proposé aux jeunes artistes.

Il retient avant tout du numérique sa dimension sociale : on peut aujourd’hui être en connexion avec des personnes du monde entier mais aussi établir de nouvelles connexions avec des lieux physiques comme la ville. Pour lui, le numérique est aussi une mémoire externalisée (dixit Michel Serres) qui permet d’engranger de la matière et des connaissances pour aller plus loin dans un sujet. Enfin, c’est aussi « la porte ouverte à l’imaginaire, [car] il n’y a aucune limite au numérique. »

Julie (Tourcoing)

Elle a entendu parlé du Cube en travaillant sur les nouveaux média dans le cadre de ses études aux Beaux-Arts de Tourcoing. Pour elle, c’est une référence en matière  d’arts numériques.

Elle pense que le numérique est une matière d’accéder à quelque chose de nouveau dans l’art. On peut le relier tout aussi bien à la danse contemporaine, comme à diverses installations, et même au jeu (notamment pour les enfants si on prend l’exemple d’Urban musical game).

Marc (Neuville)

Designer, il vient lui aussi des Beaux Arts de Tourcoing qui lui ont permis de connaître le Cube via Le Fresnoy, studio national des arts contemporains qui organise des conférences. C’est par le côté art numérique qu’il en a entendu parler et il a pu mieux connaître la structure par son site internet très fourni.

Pour lui, le numérique est un outil qu’il compare aux pinceaux d’un peintre. Il s’en sert pour réaliser et matérialiser son imagination lors de ses travaux qui se situent entre l’art et le design. D’autre part, il s’en sert aussi pour présenter ses travaux.

Alizée et Joséphine (en 4ème)

Pour elles, le numérique c’est tout simplement le quotidien ! Tout ce qu’elles ont vu au Cube semble « normal ». Et de renchérir : « Ben oui, on est un peu nées avec. » C’est dit…

Note

Certains noms ont été changés car les personnes interviewées avaient des réticences à les donner.

>> IllustrationsPhotos  © Nicolas Rividi – Flux-Tendu.com

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA