Knowtex Blog

Les conférences TED : un état d’esprit, une communauté

Le 18 mai 2012 par Gayané Adourian

Halim Madi est le chef d’orchestre de l’édition 2012 de TEDx Paris Universités qui a lieu ce samedi 19 mai à La Cité des Sciences. Nous l’avons rencontré pour le questionner sur « l’état d’esprit TED ».

Tu peux nous rappeler ton parcours dans le mouvement TED ?

J’ai participé au premier TEDx Paris Universités (en 2010) où j’ai eu la chance de remporter le concours étudiant. Cela m’a permis de participer au TEDActive 2011 où les organisateurs d’événements TEDx se retrouvent pour se rencontrer et réfléchir ensemble. C’est là aussi que j’ai découvert les BIL conférences. Ensuite, j’ai été invité à TEDx Oujda, TEDx Loire et TEDx Beyrouth où j’ai pris part à l’organisation. À vrai dire, c’est naturel de vouloir organiser un TEDx : d’abord tu assistes, puis tu participes, enfin tu organises !

C’est comme ça que tu as participé au TEDx Summit à Doha…

Cet événement a été une révélation. TED est un mouvement qui grandit de façon exponentielle, il fallait vraiment un moment pour que les organisateurs se rencontrent et échangent ! En tout, 670 personnes de plus de 90 pays se sont retrouvés dans l’idée de renforcer les actions TEDx. Une série d’ateliers a ainsi permis de travailler sur les outils à disposition des organisateurs, de réfléchir sur la transformation des idées en actions…

Je retiens notamment deux idées : premièrement, celle de faire des portails TEDx par région et/ou des entrées par pays ; deuxièmement, la création d’une licence TEDx de 2e niveau pour les organisateurs expérimentés – pour des événements à plus de 1000 personnes – où la logistique est d’une tout autre dimension et où le besoin de mutualisation se fait sentir.

Qu’est-ce qui caractérise la communauté TED à tes yeux ?

Une marque de TED, c’est l’ouverture radicale. Selon Chris Anderson, à chaque fois que TED a opté pour l’ouverture radicale, le retour a été très positif. La plateforme vidéo avec une disponibilité complète, l’ouverture des conversations sur TED.com (pour devenir une sorte de plateforme de réflexion en ligne), l’ouverture récente de l’API… Tout va dans ce sens de l’ouverture radicale.

En tout, plus de 6100 événements TEDx ont déjà eu lieu. Sans compter les 38 millions de vidéos vues, c’est 1100 villes du monde entier qui ont été organisatrices d’événements, qui ont accueilli speakers et participants. La force d’une conférence TEDx, c’est de provoquer la rencontre directe, des créer des opportunités. À terme, l’objectif sera d’utiliser l’événement pour transformer les idées en actions (à Doha, on a réfléchi sur la transformation du format pour que chaque intervention – ou chaque journée – soit suivie d’actions).

Qu’est-ce qui fait l’originalité de TEDx Paris Universités ?

On souhaite clairement promouvoir la réflexion des jeunes et des étudiants, rarement prise en considération (alors que des idées bourgeonnent…). À ce titre, le partenariat établi avec Silicon Maniacs (Silicon Sentier) me rend enthousiaste ! En 2010, Cécilia de eworky et Clément de DocTrackr sont passés par TEDxPU avant d’aller au Camping [l'accélérateur de start-ups  de Silicon Sentier]. Il y a un lien direct entre « notre » TEDx et l’innovation. Ce qui nous motive, c’est d’être un tremplin pour les jeunes et les étudiants !

Plus globalement, qui sont les gens qui viennent aux TEDx ?

Des personnes avides de nouveauté(s) qui ont envie d’écouter le nec plus ultra des idées. Des personnes qui aiment faire (« doers« ) et/ou qui aiment penser (« thinkers« ). Les conférences stimulent une vraie réflexion collective qui s’exprime sur le site ted.com.

Est-ce que les différents TEDx ne se ressemblent pas un peu ?

Les conditions d’organisation d’un TEDx sont finalement assez réduites : les interventions ont une certaine durée, il faut montrer des TED talks pendant l’événement, respecter quelques autres conditions formelles… Il n’y a pas vraiment de consensus sur ce qu’est un TED… Par contre, on se retrouve le plus souvent sur ce qui est une idée géniale. Il n’y a qu’à regarder les vidéos TED qui ont le plus de vues…

Les conférences TED sont TRÈS courtes… Pourquoi ce choix ?

On sait qu’après environ 20 minutes, notre attention se réduit plus ou moins drastiquement… Le format court a été imaginé pour faire en sorte que le public reste concentré. On cherche à ce qu’un maximum de participants s’approprient les idées exposées.

Justement, la « viralité » des idées ne pose pas quelques soucis ?

Déjà, on n’évite pas la starification des personnes qui portent les idées (c’est le cas par exemple de Hans Rosling). Mais le danger, c’est surtout l’absence de « fond » (la « forme » faisant tout)… mais il faut faire confiance aux curators de TED je pense.

Comment envisages-tu le futur proche de la communauté TED ?

L’Internet contemporain est une vraie communauté alternative. La plateforme optimale pour moi, c’est TED couplée à une plateforme de financement pour qu’au delà de la propagation des idées, l’idée d’engagement, de participation devienne plus présente !

>> Illustrationsxb2o (Flickr, CC)

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA