Knowtex Blog

Musées, évolution et « funky things » avec Taupo

Le 26 novembre 2010 par Marion Sabourdy

Avant d’être knowtexnaute, Pierre Kerner, alias Taupo, fait partie de la communauté du C@fé des sciences. Depuis tout juste deux ans, il anime le blog collaboratif « Strange Stuff and Funky Things » ou SSAFT pour les intimes.

« Quelques semaines après la création de mon blog, j’ai proposé ma candidature au C@fé, qui m’a demandé de faire mûrir mon site avant de pouvoir y rentrer, se souvient Pierre, pendant ce laps de temps, j’ai eu une discussion houleuse avec le blogueur Tom Roud en commentaire d’un de ses articles.

J’ai ensuite été accepté au C@fé et Tom, pas rancunier, a visité mon blog, l’a apprécié et m’a proposé de participer à son blog Darwin 2009 sur la plateforme du Monde ».

S’il est le principal rédacteur, avec 352 billets à son actif, il cède parfois le clavier à ses collèges, Semik et Vran (ou plutôt Julien et Adrien) « auteurs selon moi de la majorité des articles les plus intéressants et les plus lus du blog ». Le premier a ainsi rédigé trois billets encore très cités : La néoténie de l’axolotl (ici), Darwinius massilliae – “missing link” ou manque de rigueur ?  (ici) et Le serpent à tentacules (ici). Le second a écrit des « billets sensationnels dont une série sur la comparaison des membres virils chez les animaux (ici), une réfutation de la banane comme exemple d’une Création divine (ici) et l’étrange expérience de la domestication de renards en Sibérie (ici) ». Une amie (L’univers Lowbrow de Greg Simkins) et sa propre femme (L’art de Giuseppe Penone) ont également participé au blog.

Revenons à Pierre. Ce trentenaire est actuellement en post-doctorat dans un laboratoire new-yorkais affilié à Cornell University. Il travaille sur l’évolution et en particulier un petit organisme nommé ascidie dont il pourrait parler pendant des heures. « L’ascidie permet d’étudier les relations entre génétique et développement, explique Pierre, je compare les organes de l’ascidie avec leurs homologues chez des organismes plus complexes, homme ou poisson, afin de comprendre comment l’organe a évolué ». Pour les plus curieux, vous pouvez lire un article sur son blog.

La blogosphère, il est tombé dedans avant sa thèse : « je contribuais à Vade retro Alzheimer, le blog d’un ami qui met en ligne ce qu’il ne publie pas par ailleurs (blog qui a muté pour devenir Memesprit). Quand je me suis rendu compte que je contribuais énormément à ce blog, j’ai choisi de lancer le mien ». Il y prend très vite goût, au point d’avoir besoin de publier plusieurs articles par semaine. « Cette semaine, je n’en ai publié qu’un et je le vis mal » plaisante – à peine – ce passionné.

SSAFT devient vite un hobby dévoreur de temps. « J’ai dû demander de l’aide dans le laboratoire où je travaillais ». Mais paradoxalement, il estime que les années de sa thèse, pourtant très chargées, furent les meilleures pour écrire des billets. « Quand j’étais bloqué sur un paragraphe de ma thèse, je me mettais à écrire un billet de blog, pour revenir ensuite plus sereinement sur mon travail ».

Son expérience d’enseignement pendant 6 mois lui a également permis d’alimenter son blog avec les idées qu’il glanait en préparant ses cours. Une expérience qu’il aimerait reproduire dans le futur. « Je souhaite être maître de conférence et dans ce cadre, j’ai envie d’intégrer mon blog dans mon futur enseignement, par exemple en relayant les exposés de mes élèves dessus ».

Depuis un an, il (re)découvre New York, qu’il adore et où il a déjà fait un stage en 2002, mobilité des chercheurs oblige. Pierre s’intéresse au cinéma, à la photographie, l’art, l’histoire, les voyages, les documentaires, les jeux (vidéo, de rôle ou de société), bref « tout ce qui peut m’intriguer ». Parmi ses découvertes figurent les musées new-yorkais, comme le Muséum d’histoire naturelle qu’il qualifie de paradis. « Le visiteur donne ce qu’il veut à l’entrée et a accès à un très grand nombre d’explications très précises sur des cartels très bien faits comme au MET ».

Pierre a remarqué que la traduction du terme « pédagogie » n’existe pas aux États-Unis. « Seul le mot education est employé mais il sous-entend la pédagogie alors qu’en France, ces deux domaines sont séparés. En France, le visiteur est considéré soit comme un débile, soit comme un expert, sans juste milieu. Aux États-Unis, il est simplement quelqu’un qui ne sait pas ».

Les musées américains sont également plus proches de la recherche selon Pierre. L’exemple qui lui tient à coeur est la façon dont les musées expliquent depuis environ 4 ans la découverte de traces de plumes sur les fossiles de dinosaures et les enjeux évolutifs liés à cette découverte (voir un des nombreux articles de son blog à ce sujet).

En bon spécialiste de l’évolution et curieux de son environnement, Pierre évoque spontanément le conflit entre créationnistes et évolutionnistes aux États-Unis. A New-York, il a déjà aperçu des lecteurs de Richard Dawkins dans le métro ou des pancartes « Dieu est avec nous » et « Dieu n’existe pas » qui s’affrontent. « Mais en général, dans cette ville, le débat reste minime tout comme à Washington qui possède les meilleurs musées de l’État voire de la côte est ». Le premier festival « USA Science & Engineering » y a d’ailleurs eu lieu en octobre dernier, sorte de Fête de la Science américaine.

« En revanche, mes amis qui travaillent à Yale ont repéré des frictions, par exemple au sujet de l’avortement. Le Muséum de cette Université doit d’ailleurs prendre des précautions dans le choix de ses sujets. Et ne parlons pas du Musée de la Création au Kentucky ».

A son retour en France, très bientôt, Pierre aimerait rencontrer pour la première fois les membres de la communauté du C@fé des sciences « en vrai » ainsi que participer à la dynamique autour de la soirée du Mix dont nous avons parlé ici-même. Entre temps, il reste attentif aux évolutions de Knowtex, qu’il utilise pour sa veille quotidienne.

>> Illustrations : Photos de Pierre Kerner et bannière d’Alain Prunier

Ajoutez un commentaire

Pas encore membre ? Inscrivez-vous pour laisser un commentaire ! Déjà membre ? Connectez-vous

Tous les contenus, sauf exception signalée, sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA