Knowtex

38785 liens
  • 9973
    • Vincent 25/05/2010
      Tout d'abord cette étude est basée sur un test pour quantifier la créativité d'une personne. Ce test n'est absolument pas discuté, ni remis en question. J'ai du mal à croire qu'un tel test existe et qu'il fasse l'unanimité.

      Ce test est de plus réalisé sur un échantillon de 14 personnes. Il serait intéressant d'évaluer la pertinence d'une étude réalisée sur si peu de sujets. Je ne suis pas expert pour dire qu'on ne peut pas déduire de résultat à partir de ce nombre de personnes testées, mais ça me semble peu, surtout étant donné l'absence de description du test de créativité qui leur est appliqué.

      Enfin, j'ai du mal à trouver de l'intérêt à ce genre d'étude de corrélation. On peut réaliser des correlations sur tout et n'importe quoi, et il est fort probable qu'on puisse s'en servir pour élaborer des théories farfelues. Un exemple ? http://lci.tf1.fr/science/sante/2010-02/fumer-rend-idiot-c-est-prouve-5705625.html

      La presse s'évertue à décrire le chercheur comme un personnage hors normes, fou et associal. C'est une image détestable d'une part car elle décourage les jeunes dans leur projet d'avenir, qui voient le métier comme inaccessible, et d'autre part car elle marginalise le chercheur face au reste de la population.
    • Knowtex 25/05/2010
      Merci pour ce commentaire intéressant, et l'exemple comique mais non moins éclairant. L'étude doit en effet être remise en question, comme toutes d'ailleurs. En revanche, a priori, l'article n'évoque pas seulement les chercheurs mais aussi les artistes. Vous avez sans doute des exemples d'artistes considérés comme "fous" et néanmoins géniaux (et des chercheurs également), même s'ils ne font pas la majorité...
      Sur les chercheurs, une réponse en BD : http://knowtex.com/8005 et un article http://knowtex.com/9858 qui évoquent ce que vous déplorez, mais en prenant du recul.
    • Vincent 25/05/2010
      Est-ce que ce n'est pas plutôt lorsqu'un artiste ou un scientifique réalise une grande découverte qu'on va s'atteler à comprendre pourquoi il a pu le faire et pas nous, et comment il a pu sortir de la norme ? Une fois le génie reconnu, le personnage est de toute façon hors normes, et une armée de spécialistes va décortiquer sa vie pour savoir ce qui a bien pu causer cette anomalie.

      Ce n'est pas seulement vrai pour l'art ou les sciences, les grands poètes seraient héroïnomanes, et les chefs d'état dont on se souvient le plus étaient souvent des despotes sanguinaires. Est-ce que pour autant cela veut dire que pour s'adonner à la poésie, il faut commencer par chercher un dealer, et qu'on ne peut pas faire de politique sans envisager de mettre le monde à feu et à sang ? Et est-ce que les plus grands échecs scientifiques sont aussi l'oeuvre de fous ?

      Un chercheur doit avant tout être spontanément curieux. Il aura tout le temps de devenir fou une fois passé à la postérité.
    • Knowtex 25/05/2010
      Les extrêmes attirent toujours... Mais je ne crois pas que l'étude rentre dans les généralités. Elle ne dit pas que ts les chercheurs sont des "anomalies" et ne stigmatise pas les chercheurs "classiques".
      Entre un "don", une maladie, un caractère (attraction pour la violence) et une pratique (prendre de la drogue), il y a tout de même des différences...
      Croyez-vous que le public a une image tronquée du scientifique ? Une étude intéressante à ce sujet : http://knowtex.com/8531
    • Vincent 25/05/2010
      En effet l'article ne vise pas particulièrement les chercheurs, mais parle des créatifs en général. Je ne rentrerai pas dans le débat philosophique de savoir quelles différences existent entre don, maladie, caractère et pratique, vous avez raison le raccourci était facile et un peu brut.

      Mon commentaire vise surtout à montrer les lacunes scientifiques de cet article, qui d'ailleurs ne sont peut-être pas présentes dans la publication initiale. Seulement voilà, le rédacteur de l'article ne donne même pas le nom des auteurs de l'étude, mais se contente de citer la revue ainsi que l'institut. Retrouver la publication ne sera donc pas aisé. Il saupoudre ensuite avec un brin de sensationnel : "Pour la première fois pourtant des chercheurs suédois et américains ont tenté de disséquer les liens opaques entre créativité et maladie mentale" alors même que juste avant il écrit "L'affaire ne date pas d'hier". Mes extraits sont certes choisis, mais je ne pense pas qu'ils donnent une interprétation fallacieuse du texte.

      L'interprétation basique semble donc être "ça y est, c'est démontré scientifiquement, les créatifs sont fous". Il n'y a qu'à lire les commentaires des lecteurs pour comprendre que c'est de cette façon que l'article est perçu. C'est la raison pour laquelle je considère qu'il faut être vraiment averti pour comprendre qu'il ne s'agit en réalité que d'une étude de corrélation, et le fait qu'elle utilise "les grands moyens" à savoir la tomographie à émission de positrons ne légitime absolument pas l'interprétation du résultat.
    • Vincent 25/05/2010
      Heureusement pour nous, la revue est une revue ouverte, dont il a d'ailleurs été question récemment : http://knowtex.com/9958

      L'article initial est donc ici : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0010670

      Rien qu'en lisant le résumé on voit jusqu'où mène les conclusions journalistiques. Les scientifiques dans cet article étudient le lien entre les fameux récepteurs D2 et la créativité. Il se trouve qu'une étude précédente a étudié la correllation entre ces même récepteurs et la schyzophrénie. Mais les scientifiques se gardent bien de faire le lien entre schyzophrénie et créativité. Le rédacteur de l'article de presse qui en a découlé n'a quant-à lui pas hésité.
    • Knowtex 25/05/2010
      Erreurs et raccourcis se sont glissés dans cet article, comme dans beaucoup d'autres qui traitent des sciences.
      Manque de formation des journalistes (qui n'ont parfois pas suivi de cursus scientifique), manque de temps ou de rigueur ? Parfois plusieurs choses...
      Votre réaction est bien compréhensible ! Vous avez raison de souligner l'incompréhension des lecteurs face à des annonces si "sensationnelles".
      Heureusement que tous les journalistes ne sont pas comme ça (ni complètement fous ni entièrement géniaux non plus d'ailleurs) ;-)
    • Mikaly 25/05/2010
      Concernant l'habituelle confusion entre corrélation et causalité, voir notamment http://knowtex.com/7914 et http://knowtex.com/7915 pour prendre un peu de recul ;-)
    • Laisser un commentaire :

      Connectez-vous pour laisser un commentaire.

    Demande de confirmation

    Etes-vous sûr de vouloir continuer ?