Knowtex

38787 liens
  • 22440

    Homéopathie: pas de preuve d’efficacité mais fort utilisée quand même

    Il n’y a pas la moindre preuve scientifique que l’homéopathie soit efficace et pourtant elle est fort utilisée pour toutes sortes de maux. Les expériences positives des utilisateurs pourraient avoir à faire avec l’effet placebo.

    • GregFICCA 26/05/2011
      J'ai souvent entendu dire dans les congrès médicaux que l'effet placebo jouait pour 50% (à la louche) de l'efficacité d'un médicament.

      Ne peut-on pas dire que pour qui y croit, l'homéopathie est efficace à 50% ? Autant qu'un principe actif quand on y croit pas ! :o)

      Bien évidemment, lorsqu'un agent infectieux ou un dérèglement structurel est la cause de la pathologie, c'est peut-être pas les 50% les plus efficaces...
    • Venom 28/05/2011
      L'idée qu'il faut "croire" dans le médicament pour qu'il y ai placebo est un lieu commun qui est faux.

      Ensuite, un médicament qui est réellement actif additionne son effet réel au placebo, du coup on y gagne forcément.

      Troisièmement le problème se situe au niveau des dérives. L'effet placebo intervient bien sur des maladies à forte composante psychosomatique (eczéma, etc), mais pas sur des maladies où la composante psychosomatique est très faible (par ex. cancer). Le problème est que quand les gens croient en l'homéopathie, certains vont leur fourguer des médicaments homéopathiques contre, par ex., la malaria (cela a été documenté en Grande-Bretagne). Or là, s'ils vont en Afrique avec ce type de "protection", c'est la catastrophe.

      Enfin, il y a toute la question morale de mentir aux patients pour les docteurs, et même au niveau sociétal. Est-ce que l'on prend la populace pour des "cons" (pour le dire vulgairement), et on leur fait croire que l'homéopathie "ça marche" histoire de pouvoir de vendre des gélules d'eaux sucrées au prix fort, ou bien est-ce qu'on a comme valeur morale d'avoir une société où on privilégie la raison sur l'irrationalité? Parce qu'il y a aussi une contagion des croyances. Lorsque les gens se mettent à croire dans des sornettes comma la théorie homéopathique, ils auront aussi plus tendance à croire en l'astrologie, et tout un tas d'autres choses. La croyance en l'homéopathie est un symptôme de ce que l'on nomme l'inculture scientifique (angl.: scientific illiteracy).

      Bref, je trouve tous les pseudo-arguments avancés pour la défense de l'homéopathie franchement creux (vouloir maintenir le statu quo, style "la religion est l'opium du peuple, mais bon, c'est pas grave, c'est bon pour elle vu qu'ils n'ont rien de mieux pour vivre de toute manière".…
      Afficher la suite L'idée qu'il faut "croire" dans le médicament pour qu'il y ai placebo est un lieu commun qui est faux.

      Ensuite, un médicament qui est réellement actif additionne son effet réel au placebo, du coup on y gagne forcément.

      Troisièmement le problème se situe au niveau des dérives. L'effet placebo intervient bien sur des maladies à forte composante psychosomatique (eczéma, etc), mais pas sur des maladies où la composante psychosomatique est très faible (par ex. cancer). Le problème est que quand les gens croient en l'homéopathie, certains vont leur fourguer des médicaments homéopathiques contre, par ex., la malaria (cela a été documenté en Grande-Bretagne). Or là, s'ils vont en Afrique avec ce type de "protection", c'est la catastrophe.

      Enfin, il y a toute la question morale de mentir aux patients pour les docteurs, et même au niveau sociétal. Est-ce que l'on prend la populace pour des "cons" (pour le dire vulgairement), et on leur fait croire que l'homéopathie "ça marche" histoire de pouvoir de vendre des gélules d'eaux sucrées au prix fort, ou bien est-ce qu'on a comme valeur morale d'avoir une société où on privilégie la raison sur l'irrationalité? Parce qu'il y a aussi une contagion des croyances. Lorsque les gens se mettent à croire dans des sornettes comma la théorie homéopathique, ils auront aussi plus tendance à croire en l'astrologie, et tout un tas d'autres choses. La croyance en l'homéopathie est un symptôme de ce que l'on nomme l'inculture scientifique (angl.: scientific illiteracy).

      Bref, je trouve tous les pseudo-arguments avancés pour la défense de l'homéopathie franchement creux (vouloir maintenir le statu quo, style "la religion est l'opium du peuple, mais bon, c'est pas grave, c'est bon pour elle vu qu'ils n'ont rien de mieux pour vivre de toute manière". Nos sociétés méritent mieux que ça!
    • actarus 28/05/2011
      'Parce qu'il y a aussi une contagion des croyances."

      C'est aussi ce qui me fait peur, et c'est aussi pour ça que j'ai mené la vie dure aux bracelets d'équilibre cette année ; si on commence à tout relativiser, la raison (la science ?) est morte (il ne restera que la technoscience).
    • actarus 28/05/2011
      Ah un truc qui me fait bien marrer :

      "Enfin, le principe de traitement individualisé considère qu’il n’y ai pas de maladie mais seulement des malades. "

      Dans ce cas pourquoi voit-on TOUJOURS les mêmes traitements prescrits en cas de rhinite ?

      Et l'osc.......um (je ne cite pas la marque), il prend en compte la diversité des maladies ?
    • GregFICCA 30/05/2011
      Je suis de ceux qui rejette l'homéopathie.
      Je m'offusque notamment sur le fait que leur promoteurs cherchent à tout prix à leur conférer une caution scientifique.

      @venom,
      Bien d'accord avec le fait qu'il ne suffise pas d'additionner bêtement placebo + action moléculaire pour avoir 100% de l'efficacité d'un médoc. :o)

      "la question morale de mentir aux patients pour les docteurs"
      Mentent-ils tous ? Beaucoup doivent être de bonne foi, j'en connais quelques uns. Tant qu'ils sont convaincus de leur traitement... Et en bon médecins qu'ils sont, lorsque la pathologie relève d'un spécialiste, leur déontologie (plus que leur "morale") les poussent à agir sagement.

      "des sornettes comme la théorie homéopathique, ils auront aussi plus tendance à croire en l'astrologie"
      Un peu de tolérance que diantre ! :o)
      L'homéopathie est peu être une sornette, mais uniquement sur un plan scientifique. Il est toujours mal venu de juger une croyance ou une tradition. Mais là encore je suis d'accord sur le fait que la caution scientifique relève de l'escroquerie.
      Quant à l'astrologie, le cas est différent puisqu'elle ne revendique pas le statut de science académique, mais entend rester une "science occulte".
      Peut-être l'homéopathie devrait-elle se borner à rester de l'ordre de la médecine traditionnelle, avec tout ce qu'elle contient de mystique...

      "Nos sociétés méritent mieux que ça! "
      "une contagion des croyances."
      Quoi par exemple ? je sens une once de prescriptivisme, additionné au rationnalisme.
      Quant aux croyances, après les dieux, la plus répendue me semble être la croyance positiviste, ie dans le progrès par les sciences. ;o)



      @actarus,

      "si on commence à tout relativiser, la raison (la science ?) est morte (il ne restera que la technoscience)"
      La technoscience…
      Afficher la suite Je suis de ceux qui rejette l'homéopathie.
      Je m'offusque notamment sur le fait que leur promoteurs cherchent à tout prix à leur conférer une caution scientifique.

      @venom,
      Bien d'accord avec le fait qu'il ne suffise pas d'additionner bêtement placebo + action moléculaire pour avoir 100% de l'efficacité d'un médoc. :o)

      "la question morale de mentir aux patients pour les docteurs"
      Mentent-ils tous ? Beaucoup doivent être de bonne foi, j'en connais quelques uns. Tant qu'ils sont convaincus de leur traitement... Et en bon médecins qu'ils sont, lorsque la pathologie relève d'un spécialiste, leur déontologie (plus que leur "morale") les poussent à agir sagement.

      "des sornettes comme la théorie homéopathique, ils auront aussi plus tendance à croire en l'astrologie"
      Un peu de tolérance que diantre ! :o)
      L'homéopathie est peu être une sornette, mais uniquement sur un plan scientifique. Il est toujours mal venu de juger une croyance ou une tradition. Mais là encore je suis d'accord sur le fait que la caution scientifique relève de l'escroquerie.
      Quant à l'astrologie, le cas est différent puisqu'elle ne revendique pas le statut de science académique, mais entend rester une "science occulte".
      Peut-être l'homéopathie devrait-elle se borner à rester de l'ordre de la médecine traditionnelle, avec tout ce qu'elle contient de mystique...

      "Nos sociétés méritent mieux que ça! "
      "une contagion des croyances."
      Quoi par exemple ? je sens une once de prescriptivisme, additionné au rationnalisme.
      Quant aux croyances, après les dieux, la plus répendue me semble être la croyance positiviste, ie dans le progrès par les sciences. ;o)



      @actarus,

      "si on commence à tout relativiser, la raison (la science ?) est morte (il ne restera que la technoscience)"
      La technoscience est justement opposée à tout relativisme cognitif !
      Et c'est justement si tout relativisme/subjectivité disparait au profit de la pensée rationnelle que la société deviendra purement technoscientifique.


      A oui dernière question, est-ce que l'Osc...um est efficace contre les entérobactéries hémorragiques qu'on retrouve dans les concombres bio ??
    • Venom 1/06/2011
      @GregFICCA

      "Quant à l'astrologie, le cas est différent puisqu'elle ne revendique pas le statut de science académique, mais entend rester une "science occulte"".

      Tu dois avoir oublié la thèse de doctorat d'Elisabeth Tessier. Poutant cette affaire ne date pas de si longtemps...

      http://www.homme-moderne.org/societe/socio/teissier/analyse/
    • GregFICCA 1/06/2011
      Elisabeth Tessier n'incarne pas l'astrologie, il n'est pas nécessaire d'être docteur pour exercer.
      Je maintiens que l'ambiance est différente concernant l'homéopathie.

      D'autre part, la thèse de Tessier touche une problématique épistémologique plus que scientifique.
    • Laisser un commentaire :

      Connectez-vous pour laisser un commentaire.

    Demande de confirmation

    Etes-vous sûr de vouloir continuer ?