Knowtex

  • 26893

    La responsabilité des chercheurs en nanoscience en discussion

    Les chercheurs en nanosciences peuvent-ils être tenus pour responsables des incidences de leurs recherches sur la société, l'environnement et la santé humaine ?

  • 24601
  • 23061

    Les Français se fient à la science, pas aux chercheurs

    Les Français se fient à la science en général, mais expriment des doutes sur la sincérité des scientifiques travaillant sur des sujets perçus comme "à risques" comme les OGM ou le nucléaire.

  • 22108

    L'espace, un rêve trop cher ?

    Faut-il investir ailleurs, à des fins plus altruistes, l'argent de la recherche spatiale ? La question est ancienne mais le débat a repris de la vigueur ces dernières années. Les programmes de la conquête spatiale ont toujours leurs défenseurs, au premier rang desquels la NASA.

  • 21790

    Les nanotechnologies vont-elles vraiment réduire les inégalités Nord-Sud ?

    Les nanotechnologies sont souvent présentées comme une solution miracle à la pauvreté dans le monde. Les Amis de la Terre Australie contestent cette allégation.

  • 20796

    Mettre le nucléaire en démocratie

    "La catastrophe nucléaire au Japon oblige nos dirigeants à justifier leurs décisions et les citoyens passifs à s’interroger."

  • 16105

    Levée de l'anonymat des donneurs de gamètes : un point sur le débat

    Lever l'anonymat des donneurs de gamètes : la mesure-phare du projet de révision de la loi de bioéthique de 2004 divise les opinions mais suscite surtout un grand nombre de réactions multilatérales autour d'un don qui a toujours été

  • 15945

    Quand l’éthique bouscule le droit : l’exemple du principe de précaution

    Le principe de précaution, tel qu’il est codifié dans la Constitution française, constitue un exemple d’instrument juridique d’inspiration éthique. Mais ce principe, placé au sommet du droit français, est une source de conflits juridiques potentiels avec l’UE et les organisations internationales.

  • 15841

    Culture scientifique et démocratie : lien de cause à effet ou argument marketing ?

    "J'ai commencé à travailler dans la culture scientifique un peu par hasard, parce que l'occasion s'est présentée, et parce que ça me plait. Je n'ai pas, au départ, de vocation à améliorer le monde ou quoi que ce soit dans le genre."

  • 14507

    Vocations scientifiques : les 10 jobs qui vont faire vibrer nos enfants

    Sous ce titre délibérément racoleur se cachent plusieurs questions qui appellent différents regards : celui du futurologue, celui de l'opérateur de CST, du praticien, et celui du sociologue.

  • Demande de confirmation

    Etes-vous sûr de vouloir continuer ?