Knowtex

38783 liens
  • 19280

    La médiation scientifique ne doit pas devenir la censure scientifique

    Je sais que mes interventions sur Knowtex, ne sont pas appréciées parce que chacun pense que je suis un dangereux pseudo-scientifique. Jusqu'à présent personne ne m'a démontré mes erreurs car aucun des intervenants n'a lu mon livre. La science ne doit pas rejeter les nouveautés sans les connaitre.

    • GregFICCA 16/02/2011
      Bonjour,

      Moi, j'avais compris que la "médiation scientifique" se consacrait plutôt à l'explicitation et la diffusion de la "méthode scientifique" de production de connaissance, et non l'explicitation partisane de faits et théories "orthodoxes"...

      De ce que j'ai pu lire comme joutes vous impliquant sur Knowtex, vos contradicteurs critiquent plus (1) votre méthode de production de vos théories ainsi que (2) votre mode de communication plutôt pédante et plus axée sur la persuasion que la démonstration.

      Il n'y a de controverse constructive que si les parties veulent bien choisir un terrain de jeu commun.
      Mais les sciences du 21e siècle ne peuvent se résumer à la philosophie additionnée de rhétorique...

      Pour moi la médiation n'est ni une inquisition ni une censure, bien que, je vous l'accorde certains médiateurs endossent volontiers le rôle d'inquisiteurs.
      Ne mélangeons pas tout ! :o)
    • Venom 16/02/2011
      Premièrement, une composante importante de la méthode scientifique est la critique par les pairs, que cela vous plaise ou non.

      Deuxièmement, personne n'a envie de perdre son temps à lire votre livre, parce que nous savons tous qu'il ne contient que des délires pseudo-scientifiques. Si vous voulez comprendre vos erreurs, allez vous inscrire à la fac dans une discipline scientifique, et commencez à vous former. Il n'est jamais trop tard dans la vie.
    • R_Robert 16/02/2011
      Bonjour GregFICCA,

      Cet article est la conséquence des grandes conversations sur Knowtex, des messages sur mon blog ou sur ma messagerie. Je ne connaissais pas cette attitude particulière qui fait que sur le net les critiques sont virulentes et d'une grossièreté déconcertante.
      Sans avoir lu l'intégralité de mon livre, certains portent des jugements et des conclusions qui font mal. Afin de faire un électrochoc j'ai rédigé ce billet un peu provocateur.

      Vous l'avez bien remarqué, le débat sur le modèle de l'atome ne s'est pas orienté autour des informations complètes, tirées du livre et disponibles, mais sur le fait qu'il n'est plus admis de douter des modèles actuels. Pour ne pas entrer dans l'évaluation de mes propositions, tous les prétextes étaient bons, y compris la méthode scientifique.

      Vous qui avez fait l'acquisition de mon livre, et aviez commencé sa lecture, trouvez-vous que ma démarche est dogmatique ou pseudo-scientifique ?
      Tous mes développements autour de l'atome et du champ de pesanteur ne méritent-ils pas d'être discutés objectivement entre scientifiques ?
      L'approche graphique pour la détermination des potentiels énergétiques ne vaut-elle pas la même la peine d'être évaluée ?
      Conseilleriez-vous aux scientifiques de voir l'ensemble de mes théories en lisant mon livre?
    • GregFICCA 16/02/2011
      Vous semblez être assez cultivé pour savoir que "LA Science" (celle qui avait pour objet la compréhension du monde) a laissé place il y a bien longtemps aux "disciplines scientifiques" ne valant pour la plupart que par leur composante "technique".

      Ainsi, la technique et l'expérimentation ont pris le pas sur la philosophie et la théorie.
      Vous même qui citez K. POPPER savez que de nos jours, on ne peut discuter une théorie que si celle-ci se prête à l'expérimentation. Autrement dit, on ne discute plus vraiment les théorie par elles-mêmes (en utilisant la rhétorique) mais selon leurs conséquences et leurs applications (en utilisant des résultats expérimentaux).

      Excusez donc vos contradicteurs d'être empreints de la science de leur temps, puisque celle-ci postule que sans résultat tangible... il n'y a pas de science.

      Pour répondre à votre question,

      Selon la définition que je me fais des pseudo-sciences, votre démarche n'est pas pseudo-scientifique puisque la composante scientifique (au sens technique et expérimental) en est tout simplement absente.

      Par conséquent, elle est évidemment dogmatique ! Mais est-ce un problème, puisque vous avez décidez de vous placer du coté de la théorie (au sens philosophique cette fois) ?

      --

      Ainsi je réitère mon propos (et le smiley afférent) : "Ne mélangeons pas tout ! :o)"

      Plutôt que de chercher à convaincre le tout-venant que vos idées (ou "théories", que j'éviterais du coup de qualifier de scientifiques) sont celles qui enfin nous remettent sur le droit chemin de je-ne-sais-où,
      Pourquoi ne pas chercher à convaincre des scientifiques (au sens technique du terme) de mettre en place des schémas expérimentaux pouvant vous aider dans la clarification desdites théories ?

      Votre théorie globale de chercher la "simplicité"…
      Afficher la suite Vous semblez être assez cultivé pour savoir que "LA Science" (celle qui avait pour objet la compréhension du monde) a laissé place il y a bien longtemps aux "disciplines scientifiques" ne valant pour la plupart que par leur composante "technique".

      Ainsi, la technique et l'expérimentation ont pris le pas sur la philosophie et la théorie.
      Vous même qui citez K. POPPER savez que de nos jours, on ne peut discuter une théorie que si celle-ci se prête à l'expérimentation. Autrement dit, on ne discute plus vraiment les théorie par elles-mêmes (en utilisant la rhétorique) mais selon leurs conséquences et leurs applications (en utilisant des résultats expérimentaux).

      Excusez donc vos contradicteurs d'être empreints de la science de leur temps, puisque celle-ci postule que sans résultat tangible... il n'y a pas de science.

      Pour répondre à votre question,

      Selon la définition que je me fais des pseudo-sciences, votre démarche n'est pas pseudo-scientifique puisque la composante scientifique (au sens technique et expérimental) en est tout simplement absente.

      Par conséquent, elle est évidemment dogmatique ! Mais est-ce un problème, puisque vous avez décidez de vous placer du coté de la théorie (au sens philosophique cette fois) ?

      --

      Ainsi je réitère mon propos (et le smiley afférent) : "Ne mélangeons pas tout ! :o)"

      Plutôt que de chercher à convaincre le tout-venant que vos idées (ou "théories", que j'éviterais du coup de qualifier de scientifiques) sont celles qui enfin nous remettent sur le droit chemin de je-ne-sais-où,
      Pourquoi ne pas chercher à convaincre des scientifiques (au sens technique du terme) de mettre en place des schémas expérimentaux pouvant vous aider dans la clarification desdites théories ?

      Votre théorie globale de chercher la "simplicité" est plutôt intéressante puisqu'elle chatouille le bon sens.
      Par contre, il faut aussi se demander pourquoi depuis 400 ans, l'expérience nous montre que c'est plutôt dans la "complexité" (et j'ai pas dis "complication" !) que les sciences prennent leur essor.

      --

      Moi qui aime parler de "technique" (au singulier), je puis vous dire que celle-ci répond à des lois d'une simplicité déconcertante. Mais la technique n'est pas la science...
    • koeuf 16/02/2011
      Intéressante contribution. On pourrait ajouter que les scientifiques se sont longtemps contenté d'explications théoriques car ils n'avaient que cela à portée de neurone. Ils partaient cependant des faits observables à leur disposition et tentaient de les expliquer. Puis la technique a progressé et a permis de valider certains modèles, d'en modifier d'autres et enfin d'écarter certains d'entre eux. Du fait de ces progrès techniques, les faits à disposition sont infiniment plus nombreux, plus complexes et plus compliqués. C'est ce qui explique dans un premier temps la disparition des scientifiques "généralistes" qui embrassaient des disciplines très diverses. Vouloir expliquer un mécanisme implique la connaissance et la compréhension de données multiples et complexes si on veut éviter la partialité et donc l'erreur. Cela explique également la demande plus pressante de validation quasi-immédiate d'une théorie, ou tout au moins des propositions de validations. La technique est là désormais. Quand Pascal ou Lamarck émettaient une hypothèse, fruit d'une réflexion logique, on les écoutait, puis on débattait car il n'y avait que peu de moyens de les vérifier. Aujourd'hui, si un Fert ou un Brack proposent une explication, on attend la suite, c'est à dire des preuves ou des propositions de vérification (et encore !). On peut critiquer cet état de fait, mais il est une réalité et évite de perdre du temps avec des idées qui ne franchissent pas le cap de l'expérimentation.
    • actarus 16/02/2011
      Pour avoir suivi de près l'affaire, je dirai ceci à Roger Robert :

      - je comprends votre désarroi et votre déception face aux paradoxes de la physique quantique ; je fais partie de ceux qui pensent que la théorie est imparfaite ou qu'une meilleure théorie décrivant mieux la réalité ou présentant moins de paradoxes verra le jour. En gros je rêve moi aussi d'une théorie qui n'aurait pas son chat de schrodinger ni ses paradoxes EPR

      - à la lecture de votre pdf décrivant votre modèle de l'atome, je sors convaincu que votre modèle est bien pire que l'actuel. De plus l'actuel, contrairement à ce que vous affirmez à tout bout de champ, décrit fort bien la réalité, à mon niveau (biologie, sciences de la Terre, biochimie, géométrie des molécules) et les conséquences du vôtre (le noyau astral, l'expansion de la Terre, les "raisons" de la disparition des dinosaures) me semblent diamétralement opposés à ce que je constate dans mes observations

      - vous placez la théorie avant les faits, plusieurs fois, et vous demandez qu'on considère les conclusions de votre théorie avant de vous assurez que les faits que vous utilisez pour la conforter sont avérés

      - vous ne manquez pas d'imagination, et vous avez une envie fort louable d'expliquer le monde. Mais on ne s'improvise pas chercheur, et la construction du savoir scientifique ne peut pas se faire seul dans son salon. Quoique vous en disiez, il faut faire des prédictions inédites, et les vérifier expérimentalement. Bref, je pense que vous n'êtes pas qualifié ni compétent pour participer à la construction de l'édifice scientifique ou produire de la connaissance scientifique.

      - vous sollicitez l'avis des scientifiques, mais vous ne tenez pas compte des critiques que ces derniers vous font. Ensuite vous vous posez en martyre de la…
      Afficher la suite Pour avoir suivi de près l'affaire, je dirai ceci à Roger Robert :

      - je comprends votre désarroi et votre déception face aux paradoxes de la physique quantique ; je fais partie de ceux qui pensent que la théorie est imparfaite ou qu'une meilleure théorie décrivant mieux la réalité ou présentant moins de paradoxes verra le jour. En gros je rêve moi aussi d'une théorie qui n'aurait pas son chat de schrodinger ni ses paradoxes EPR

      - à la lecture de votre pdf décrivant votre modèle de l'atome, je sors convaincu que votre modèle est bien pire que l'actuel. De plus l'actuel, contrairement à ce que vous affirmez à tout bout de champ, décrit fort bien la réalité, à mon niveau (biologie, sciences de la Terre, biochimie, géométrie des molécules) et les conséquences du vôtre (le noyau astral, l'expansion de la Terre, les "raisons" de la disparition des dinosaures) me semblent diamétralement opposés à ce que je constate dans mes observations

      - vous placez la théorie avant les faits, plusieurs fois, et vous demandez qu'on considère les conclusions de votre théorie avant de vous assurez que les faits que vous utilisez pour la conforter sont avérés

      - vous ne manquez pas d'imagination, et vous avez une envie fort louable d'expliquer le monde. Mais on ne s'improvise pas chercheur, et la construction du savoir scientifique ne peut pas se faire seul dans son salon. Quoique vous en disiez, il faut faire des prédictions inédites, et les vérifier expérimentalement. Bref, je pense que vous n'êtes pas qualifié ni compétent pour participer à la construction de l'édifice scientifique ou produire de la connaissance scientifique.

      - vous sollicitez l'avis des scientifiques, mais vous ne tenez pas compte des critiques que ces derniers vous font. Ensuite vous vous posez en martyre de la science. Or la validation par les pairs est une étape incontournable.

      - vous sous-estimez la capacité des scientifiques, certes conservateurs, à se remettre en cause ... sur le moyen terme ... et à abandonner une théorie pour une autre. Si votre théorie n'intéresse pas les scientifiques, ce n'est pas parce qu'ils sont frileux. Les scientifiques (peut être pas tous) sont curieux et intéressés par les théories alternatives ... qui tiennent la route ...

      - je ne vous traite pas de charlatan. Je pense que vous êtes un homme convaincu par ce qu'il dit. Mais votre théorie ne remplit pas les critères nécessaires (notamment de réfutabilité) pour être considérée comme une alternative "scientifique". Elle relève davantage du dogme.
    • actarus 16/02/2011
      Autre commentaire, autre point :

      vous écrivez

      "certains enseignants préservent leurs élèves en dénigrant l'ensemble des nouveautés qui apparaissent dans mon livre sans même prendre le temps de les lire. Ils les préservent car ils savent que leurs crétins d'ados immatures seraient capables de voir dans ces EXPLICATIONS le signe que le monde scientifique est dans l'erreur. L'image de cet enseignant, qui dispense ce savoir, en serait écornée. De plus, il faudrait de nouveau retourner étudier ces nouveautés et modifier le contenu du cours."

      Je suis enseignant. Je préserve mes élèves mais je ne les considère pas comme des crétins d'ados immatures.

      J'échange chaque jour plusieurs mails avec Zelle, qui m'a elle même signalé votre article, par exemple, dans un esprit de respect mutuel et de considération. J'ai la plus grande estime pour mes élèves, et je dis que plusieurs d'entre eux me dépasse intellectuellement sur bien des points, y compris dans la façon de raisonner.

      Je n'ai aucune peur de voir mon enseignement "écorné", d'une part parce que comme pepejul je fais des erreurs et quand mes élèves me le font remarquer je leur réponds "oups vous avez raison, je me suis royalement trompé". Parfois sur une simple remarque d'élève, après vérification, je modifie mon cours. Et comme beaucoup de VRAIS scientifiques, je me réjouis quand je dois mettre à jour un point de mon cours parce que les connaissances ont évolué.

      Vous êtes méprisant envers les enseignants, cela ne vous honore pas.
    • koeuf 16/02/2011
      Je reviens sur des passages de l'article :
      "De plus, il faudrait de nouveau retourner étudier ces nouveautés et modifier le contenu du cours."

      je passe personnellement beaucoup de temps à lire des productions scientifiques (vulgarisation, publications de recherche et ouvrages), je suis toujours friand de nouveautés que je pourrais. intégrer dans mes cours. J'aime également beaucoup (et je crois que mes élèves apprécient aussi) présenter des points de débat, des discussions actuelles, des tendances minoritaires, mais qui mettent l'accent sur des points mal expliqués. Et je ne suis pas le seul parmi mes collègues de sciences, loin s'en faut. Ce n'est pas la nouveauté qui me déplait dans vos proposition, mais leur inadéquation avec les faits (géologiques en l'occurrence)

      "Pour le physicien, la table qui est devant moi, n'est pas un objet réel mais l'interprétation mentale que j'en fais"
      On pourrait débattre longuement sur ce point, mais je rejoins quand même cette façon de voir les choses qui n'est donc pas propre qu'aux physiciens, un objet n'est pas vert, mais nous le voyons vert. la preuve en est qu'un daltonien ou certains animaux ne le verront pas de la même couleur. Pourtant cet objet est fondamentalement le même au départ.
      Mais cela est une digression

      "Tous ceux qui ont lu mon livre, sont stupéfaits de la simplicité des EXPLICATIONS."

      Non pas tous, j'en ai lu un chapitre que je ne trouve pas simple, et pas spécialement passionnant. je me suis mis par contre à creuser le sujet de la mécanique quantique (merci de m'avoir incité à le faire) avec bonheur. Je continue donc pour être mieux à même de comparer les deux modèles.
    • koeuf 16/02/2011
      Une autre remarque, assez symptomatique selon moi, vous proposez vos articles à la lecture sur knowtex et donc à l'évaluation. Il me semble donc peu pertinent que vous fassiez vous-même votre évaluation de ces articles. Or systématiquement, vous avez porté un jugement.
    • R_Robert 17/02/2011
      @ GregFICCA,
      Je le reconnais, je suis plus scientifique que littéraire et je pense qu’il existe une réelle différence dans la logique du raisonnement.
      J’ai fait l’effort de tenter de comprendre l’évolution de la philosophie des sciences, mais tous les courants d’idée sont qualifiés différemment et la liste est très longue. Essayer de trouver une définition générale du mot SCIENCE sans faire la différence entre les sciences humaines et les sciences de la Nature, est à mes yeux peine perdue, car je reste persuadé que la pensée humaine ne doit pas interférer avec les sciences naturelles.
      Je suis peut-être dans l’erreur au regard des « disciplines scientifiques » qui prévalent, mais ce ne doit pas être une définition rigide qui doit entraver l’évolution de la connaissance.

      Je ne comprends toujours pas pourquoi le résultat de l’expérimentation est – au niveau du modèle atomique – la preuve incontestable qui valide la théorie de ce modèle.
      Je m’explique :
      L’expérimentation met en œuvre la matière et non pas le modèle atomique.
      Les résultats sont par contre interprétés sur la base du modèle. Ce modèle évolue en fonction des observations liées à ces expérimentations.

      La philosophie scientifique ne s’est-elle pas égarée dans certaines confusions.
      Une formule n’est pas une théorie et vous en avez la preuve en différents endroits du livre, comme par exemple avec le développement du potentiel cinétique des objets physiques qui démontre la justesse de notre façon de quantifier ces comportements, mais qui met à mal la théorie du moment d’inertie de masse. La logique du raisonnement retrouve des formules qui fonctionnent bien, mais la théorie de ce développement n’est plus la théorie actuelle.

      La formule chiffrée de Rydberg, par exemple, qui permet de prédire les raies…
      Afficher la suite @ GregFICCA,
      Je le reconnais, je suis plus scientifique que littéraire et je pense qu’il existe une réelle différence dans la logique du raisonnement.
      J’ai fait l’effort de tenter de comprendre l’évolution de la philosophie des sciences, mais tous les courants d’idée sont qualifiés différemment et la liste est très longue. Essayer de trouver une définition générale du mot SCIENCE sans faire la différence entre les sciences humaines et les sciences de la Nature, est à mes yeux peine perdue, car je reste persuadé que la pensée humaine ne doit pas interférer avec les sciences naturelles.
      Je suis peut-être dans l’erreur au regard des « disciplines scientifiques » qui prévalent, mais ce ne doit pas être une définition rigide qui doit entraver l’évolution de la connaissance.

      Je ne comprends toujours pas pourquoi le résultat de l’expérimentation est – au niveau du modèle atomique – la preuve incontestable qui valide la théorie de ce modèle.
      Je m’explique :
      L’expérimentation met en œuvre la matière et non pas le modèle atomique.
      Les résultats sont par contre interprétés sur la base du modèle. Ce modèle évolue en fonction des observations liées à ces expérimentations.

      La philosophie scientifique ne s’est-elle pas égarée dans certaines confusions.
      Une formule n’est pas une théorie et vous en avez la preuve en différents endroits du livre, comme par exemple avec le développement du potentiel cinétique des objets physiques qui démontre la justesse de notre façon de quantifier ces comportements, mais qui met à mal la théorie du moment d’inertie de masse. La logique du raisonnement retrouve des formules qui fonctionnent bien, mais la théorie de ce développement n’est plus la théorie actuelle.

      La formule chiffrée de Rydberg, par exemple, qui permet de prédire les raies spectrales de l’atome d’hydrogène, n’est pas issue du modèle mais de l’OBSERVATION. Les résultats de toutes les expérimentations sur d’autres atomes ont permis d’adapter leur modèle au niveau de leurs orbites circulaires. Dorénavant, la formule permet de prédire l’observation sur la base du modèle car une étape intermédiaire l’a rendu ainsi.

      Un modèle n’est pas une théorie. C’est un support visuel d’apparence physique qui permet d’interpréter des phénomènes non visibles au niveau optique mais perceptibles via l’instrumentation.
      Sans revenir sur tous les griefs que je porte à l’encontre des modèles actuels (modèle de Bohr et modèle quantique avec nuages électroniques), la simplicité du MAES le rend universel dans l’interprétation de toutes nos observations, donc de toutes nos expérimentations.
      Pourquoi faudrait-il trouver l’expérience où ce modèle ne fonctionne pas pour qu’il passe au grade de théorie scientifique ?
      Ne serait-il pas plus logique – si la logique possède encore une signification dans la philosophie scientifique – de l’évaluer en regard des autres et d’en tirer les conclusions. Bref, de l’accepter comme une proposition scientifique, une nouvelle hypothèse qui se voudrait remplacer d’autres.
      Pourquoi vouloir chiffrer une théorie ou un modèle, alors que plus haut j’ai démontré que ce lien n’existe pas ?

      Lorsque vous dites que ma démarche est dogmatique, je l’admets à demi-mot car vous n’avez pas encore toutes les explications qui me permettent de présenter l’électron avec toutes ses fonctions et son organisation externe. Ces explications viendront avec le second volume dans lequel j’aborderai les différents chapitres qui étayent mes conclusions.
      Avec la thermique viendront les explications, sur la base d’une multitude d’expériences connues, qui témoignent de ce concept d’un Faisceau thermique. Faisceau qui se charge et se décharge via les Rayons lumineux. Parmi toutes les expériences connues, certaines trouveront des explications simples et inédites que notre connaissance actuelle ne justifie que très difficilement, voire pas du tout.
      Au niveau de la lumière, outre tous les phénomènes optiques classiques, la polarisation sera le point essentiel qui atteste de l’organisation des Rayons lumineux autour du Faisceau thermique.
      Avec l’électromagnétisme, le Rayon électrique et le Faisceau magnétique apparaîtront dans toutes ces expériences que nous savons reproduire mais pas toujours et pas très bien expliquer.
      Pour en arriver à un tel résultat, il a fallut que je fasse appel à des connaissances variées dans tous les domaines de la physique. Cette démarche n’est plus possible étant donné la spécialisation et la spécificité de chaque domaine de recherche.
      Ce report dans toutes ces explications vous laisse sur votre faim et vous étiez un peu déçu que ce premier volume soit principalement orienté sur la physique mécanique.

      Malgré le manque de ces compléments vraiment nécessaires pour admettre la validité du MAES, il est un point essentiel qui est le concept de la bulle électronique. Ce concept explique l’immobilisme de l’électron autour du noyau et, point primordial dans cette partie mécanique, la consistance et la présence de l’éther.
      Le long développement sur le champ de pesanteur vous aura certainement montré que les forces se propagent par les bulles électroniques et que cette organisation autour d’un astre explique le poids des choses. La théorie de la gravitation de Newton est, de ce fait, passée pour obsolète ou tout simplement devenue fausse. Surtout en analysant ce transfert des forces, nous voyons qu’il n’existe plus de force directe entre les noyaux atomiques et par conséquent, la notion de masse est elle-même passée à la trappe.
      Cette constatation, que la masse n’existe pas, est toujours conforme à toutes les expérimentations qui ne l’ont pas mise en évidence sous la forme du boson de Higgs.

      Entre les modèles actuels et le MAES, TOUTES les interprétations des observations diffèrent. L’électricité, la lumière, la chaleur, le magnétisme et la transmission des forces, tout prend une vision différentes, MAIS quel que soit le modèle, tous ces comportements se rapportent aux expérimentations qui mettent en jeu la matière.
      Donc, et c’est là où je veux en venir, la validation ou la réfutation d’un modèle ou l’autre, passe par une confrontation objective des interprétations qui en découlent. Chaque domaine de la physique doit faire l’objet d’une étude comparative sur la base de toutes les expériences connues, y compris celles qui restent à ce jour inexpliquées.
      Cette démarche est à mes yeux la DÉMARCHE SCIENTIFIQUE, qui permet de faire évoluer la science et c’est celle que j’ai entreprise pour élaborer mes théories.
    • R_Robert 17/02/2011
      @ koeuf,
      Je profite de votre première intervention pour compléter ce critère de scientificité ou non d'une nouvelle proposition.
      Pour ce faire, je prends l'exemple du boson de Higgs.
      D'après ces prédictions chiffrées, nous devrions observer des traces sur les clichés (qui ne sont plus des clichés mais une multitude de mesures instrumentales) d'une certaine forme.
      Cette observation serait le fruit des interprétations que nous avons donné aux collisions faites dans ces accélérateurs. Or, ces interprétations émanent du modèle atomique considéré. Ces traces sont attribuées aux sous-composants des particules du noyau.
      Si nous considérons un nouveau modèle, le MAES, ces mêmes traces peuvent être attribuées à la décharge énergétique de l'électron et du fait de son tournoiement, ces formes se comprennent aisément.

      Ne serait-il pas judicieux de contrôler si une éventuelle erreur dans le modèle ne serait pas le point de départ dans une certaine dérive ?
      Ce serait la marque d'une démarche hautement scientifique d'analyser le MAES dans toutes ses portées à tous les niveaux.

      Question réfutabilité, j'ai trouvé un point spécifique du MAES. Si la désagrégation du noyau atomique engendre un surplus énergétique, il en est tout autre dans l'opération inverse. Par là je veux dire que la FISSION nucléaire génère de l'énergie, tandis que la FUSION nucléaire pas.
      Toutes les expériences dans les Tokamak, démontrent cette théorie. On nous rétorque que cela est question d'échelle et nous aurons la réponse dans une vingtaine d'année avec le projet ITER.
      Doit-on dépenser autant et éventuellement perdre tant de temps pour changer notre fusil d'épaule ?
    • GregFICCA 17/02/2011
      "Je ne comprends toujours pas pourquoi le résultat de l’expérimentation est – au niveau du modèle atomique – la preuve incontestable qui valide la théorie de ce modèle"

      > Entendons nous sur une chose : il est question de "valider" (ou de corroborer) une théorie et non de "l'avérer". La plupart des théorie, au final, ne cherchent pas à décrire la nature telle qu'elle mais à prédire le comportement de celle-ci.

      > Le modèle de l'atome de Bohr est peut-être une ineptie, mais elle est "satisfaisante" pour décrire et anticiper la quasi-totalité des comportements atomiques. De la même façon, à l'aide de cette théorie, on évalue, on élabore, on anticipe, on construit, on produit...
      Le MAES permet-il d'en faire autant... NON, de faire MIEUX ? Aucun intérêt de troquer une théorie pour une autre qui n'apporte rien de plus "techniquement". C'est peut-être bête, mais le monde marche comme ça. :o)

      --

      "Ne serait-il pas plus logique d’évaluer (le MAES) en regard des autres et d’en tirer les conclusions. Bref, de l’accepter comme une proposition scientifique, une nouvelle hypothèse qui se voudrait remplacer d’autres"

      > J'ai donné quelques clefs plus haut concernant l'éligibilité du MAES dans la catégorie proposition scientifique. De plus comment comparer, j'entends objectivement, des théories/propositions/hypothèses autrement que par des mises à l'épreuve tangibles : des observations (toujours difficile au niveau subatomique) ou des essais expérimentaux.

      > Et pis après après tout, kes-kelle-en-a-à-braire la science du XXIe siècle de savoir si les hypothèses sont "vraies". Les hypothèses ne sont-elles pas des outils permettant d'établir un cadre de travail ? La plupart des théories ne sont pas sorties comme une envie de pisser un beau matin d'hiver ! elles ont été travaillées…
      Afficher la suite "Je ne comprends toujours pas pourquoi le résultat de l’expérimentation est – au niveau du modèle atomique – la preuve incontestable qui valide la théorie de ce modèle"

      > Entendons nous sur une chose : il est question de "valider" (ou de corroborer) une théorie et non de "l'avérer". La plupart des théorie, au final, ne cherchent pas à décrire la nature telle qu'elle mais à prédire le comportement de celle-ci.

      > Le modèle de l'atome de Bohr est peut-être une ineptie, mais elle est "satisfaisante" pour décrire et anticiper la quasi-totalité des comportements atomiques. De la même façon, à l'aide de cette théorie, on évalue, on élabore, on anticipe, on construit, on produit...
      Le MAES permet-il d'en faire autant... NON, de faire MIEUX ? Aucun intérêt de troquer une théorie pour une autre qui n'apporte rien de plus "techniquement". C'est peut-être bête, mais le monde marche comme ça. :o)

      --

      "Ne serait-il pas plus logique d’évaluer (le MAES) en regard des autres et d’en tirer les conclusions. Bref, de l’accepter comme une proposition scientifique, une nouvelle hypothèse qui se voudrait remplacer d’autres"

      > J'ai donné quelques clefs plus haut concernant l'éligibilité du MAES dans la catégorie proposition scientifique. De plus comment comparer, j'entends objectivement, des théories/propositions/hypothèses autrement que par des mises à l'épreuve tangibles : des observations (toujours difficile au niveau subatomique) ou des essais expérimentaux.

      > Et pis après après tout, kes-kelle-en-a-à-braire la science du XXIe siècle de savoir si les hypothèses sont "vraies". Les hypothèses ne sont-elles pas des outils permettant d'établir un cadre de travail ? La plupart des théories ne sont pas sorties comme une envie de pisser un beau matin d'hiver ! elles ont été travaillées par nombre de personnes visant à en faire des hypothèses de travail satisfaisantes pour poursuivre leurs recherches et développer leurs bombes ! Ainsi va la technique... ;o)

      --

      "Pourquoi vouloir chiffrer une théorie ou un modèle..."
      > Tut tut. Expérimenter ne signifie pas inéluctablement traduire en chiffres, les premières théories (scientifiques ou non) avaient pour but d'expliquer des phénomènes visibles par tous et non de faire des calculs compliqués et ésotériques. Enfin il me semble.
      Et comme je disais à l'instant, il me semble important de bien considérer le but d'une théorie ou d'un modèle : établir la Vérité Naturelle telle l'illumination tant recherchée par les anciens, ou faire des calculs bien plus mesquins pour satisfaire nos besoins cupides. Chouette alternative, non !
      Un point important est aussi de bien faire le distinguo entre ceux qui élaborent les théories, ceux qui établissent les modèles et ceux qui les utilisent : y aura à boire et à manger pour tout le monde.

      --

      "vous n’avez pas encore toutes les explications qui me permettent de présenter l’électron (...). Ces explications viendront avec le second volume dans lequel j’aborderai les différents chapitres qui étayent mes conclusions"

      > Ah bah alors, que n'optez-vous pour une démarche déductive ?! Faut quand même pas s'étonner que vos contradicteurs se sentent mystifiés par des dogmes pseudo-scientifiques ! C'est argument est tout à fait fallacieux.
      Il est vrai que je regrette que votre ouvrage soit ainsi centré sur la mécanique et ceci essentiellement parce que vos propos se veulent dépasser les clivages disciplinaires. Ecrivez un roman plutôt qu'un traité scientifique, c'est une bonne façon de mélanger les thèmes. :o)

      --

      "C’est là où je veux en venir, la validation ou la réfutation d’un modèle passe par une confrontation objective des interprétations qui en découlent. Chaque domaine de la physique doit faire l’objet d’une étude comparative sur la base de toutes les expériences connues, y compris celles qui restent à ce jour inexpliquées"

      > Pom pom pom. J'ai vraiment l'impression de rien avoir bité depuis le début... c'est déconcertant.
      Dans notre cas, "confrontation objective" en français plus vulgaire, ça se dit : comparaison de résultats expérimentaux, ou bien je ne comprends pas le terme "objectif".


      Bon, j'ai faim, je vous laisse.
      Ciao a tutti !
    • R_Robert 17/02/2011
      @ actarus,
      Certainement que le message adressé à GregFICCA (et dont sa réponse s'est intercalée du fait de ma lenteur) vous aura démontré ma vision, un peu différente, de ce que doit être la science. Les compléments d’information dans ma démarche pour concevoir ce modèle atomique auront enlevé, je l’espère, quelques doute sur son aspect dogmatique.
      Le fait de débattre du MAES après l’expansion terrestre, a certainement modifié votre objectivité car vous vous doutiez que le but final était de revenir au premier débat avec des conclusions que vous n’osez toujours pas envisager.
      Prétendre que le modèle actuel est entièrement satisfaisant dans les domaines que vous connaissez parfaitement et entre autre la géométrie des molécules, n’est pour ma part irrecevable et la géométrie de la molécule d’eau en est la preuve.

      La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, ni même en cassant des pierres dans un lieu quelconque, toutes les théories se battissent autour des résultats condensés sous forme de courbes ou autres. C’est la réflexion autour de ces chiffres ou relevés qui permet du fond de son fauteuil, debout, ou même couché, de trouver une nouvelle théorie.
      Pour ma part, je n’avais pas besoin de refaire les expériences que nous trouvons partout avec les résultats chiffrés et même les relations qui unissent les différentes grandeurs. Il me suffisait de réunir toutes ces expérimentations pour faire évoluer le modèle.

      Oui, j’aimerais connaître l’avis des scientifiques sur l’ensemble de mon travail, mais vos critiques ne se sont jamais portées sur le fond mais sur la forme pour une éventuelle recevabilité. Le MAES n’a pas été l’objet du débat à proprement parlé. Le mouvement brownien, l’éther et la pesanteur n’ont soulevé aucune discussion…
      Afficher la suite @ actarus,
      Certainement que le message adressé à GregFICCA (et dont sa réponse s'est intercalée du fait de ma lenteur) vous aura démontré ma vision, un peu différente, de ce que doit être la science. Les compléments d’information dans ma démarche pour concevoir ce modèle atomique auront enlevé, je l’espère, quelques doute sur son aspect dogmatique.
      Le fait de débattre du MAES après l’expansion terrestre, a certainement modifié votre objectivité car vous vous doutiez que le but final était de revenir au premier débat avec des conclusions que vous n’osez toujours pas envisager.
      Prétendre que le modèle actuel est entièrement satisfaisant dans les domaines que vous connaissez parfaitement et entre autre la géométrie des molécules, n’est pour ma part irrecevable et la géométrie de la molécule d’eau en est la preuve.

      La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, ni même en cassant des pierres dans un lieu quelconque, toutes les théories se battissent autour des résultats condensés sous forme de courbes ou autres. C’est la réflexion autour de ces chiffres ou relevés qui permet du fond de son fauteuil, debout, ou même couché, de trouver une nouvelle théorie.
      Pour ma part, je n’avais pas besoin de refaire les expériences que nous trouvons partout avec les résultats chiffrés et même les relations qui unissent les différentes grandeurs. Il me suffisait de réunir toutes ces expérimentations pour faire évoluer le modèle.

      Oui, j’aimerais connaître l’avis des scientifiques sur l’ensemble de mon travail, mais vos critiques ne se sont jamais portées sur le fond mais sur la forme pour une éventuelle recevabilité. Le MAES n’a pas été l’objet du débat à proprement parlé. Le mouvement brownien, l’éther et la pesanteur n’ont soulevé aucune discussion et démontre le manque de curiosité de tout les intervenants.

      Pour le solde, je pense que vous aurez noté le caractère « électrochoc » de mon article pour ne pas vous en formaliser davantage.
    • R_Robert 17/02/2011
      @ GregFICCA,
      Votre réponse me navre !
      Elle me navre en premier lieu car vous n’avez pas lu entièrement mon livre, ou au moins de la façon qu’il faut pour comprendre son contenu. Je le sais parce que j’ai rencontré d’autres personnes qui avaient la même difficulté. En lisant, ces personnes essayaient toujours de se raccrocher à leurs acquis et c’est seulement après quelques explications verbales pour certains ou à la relecture pour d’autres, que les nouveautés prenaient toute l’ampleur qu’elles possèdent.

      Elle me navre en second lieu, car vous avouez honnêtement qu’il n’y a pas besoin de changer quoi que ce soit, la science du XXIe siècle n’a pas pour vocation d’améliorer l’intelligence de l’être humain mais seulement de préserver le cadre de travail pour les « RECHERCHES ». Déconcertant !
    • GregFICCA 17/02/2011
      Cher Roger,

      Si votre ouvrage est incompréhensible sans un mode d'emploi, qui de plus doit anticiper les prochains volumes... que dire... j'avoue mes limites intellectuelles.

      J'ajoute que vous ne semblez pas être quelqu'un ouvert à discussion, contrairement à ce que vous osez clamer à chacune de vos prises de parole. J'ajoute encore que dans un processus de discussion (qui plus est en science), on ne dit pas "j'ai raison", ON LE MONTRE !

      Je vous encourage vivement à vous cultiver sur la philosophie des sciences et la production de connaissance. Ceci pourrait vous permettre de ne plus confondre des concepts comme "discussion", "débats", "controverse"... et d'arrêter les pauvre phrases du type "La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, toutes les théories se battissent autour des résultats condensés sous forme de courbes ou autres", qui sont des inepties grotesques.

      --

      "vous avouez honnêtement qu’il n’y a pas besoin de changer quoi que ce soit, la science du XXIe siècle n’a pas pour vocation d’améliorer l’intelligence de l’être humain mais seulement de préserver le cadre de travail"

      > Vous êtes quand même gonflé de me reprocher avec condescendance de ne pas avoir su lire votre livre, et me montrer dans la phrase suivante que vous êtes complètement passé à coté de mon propos... Vous avez même compris l'inverse ! :o)
      Passons.

      --

      Je pense que même en ayant un avis dissident, il faut savoir vivre avec son temps. Voilà pour moi la source de toute pertinence intellectuelle.

      A votre libre-arbitre de vivre dans le monde qui vous chante, mais je garderai bien de traiter vos contemporains de fous.

      Bonne nuit ! :o)
    • R_Robert 17/02/2011
      @ Grégory,

      Vous savez pertinemment que dans l'introduction, je recommande de lire dans l'ordre des pages et dans votre message personnel de début janvier, vous reconnaissiez aimer l'effronterie et de ce fait, vous aviez butiné au gré de votre intuition. Je recommande également une ou plusieurs relectures, car connaissant les tenants et aboutissants ces relectures deviennent plus enrichissantes.

      Je suis ouvert à la discussion, mais celle-ci tourne toujours en rond. J’aimerais que ce soit autour de mes idées, mais immuablement on me rétorque qu’elles ne sont pas scientifiques et par conséquent, irrecevables donc pas de discussion possible. Les quelques échanges ici présents en sont une preuve supplémentaire.

      Dans ce livre, je DÉMONTRE pourquoi je suis en droit de dire « j’ai raison ». Bien évidemment, ces démonstrations sont plus axées sur l’utilisation des mathématiques dans la mécanique, comme vous l’avez constaté.
      Je reporte ici, une prédiction que j’avais faite, il y a 5 ans, et qui, sur la bas du MAES, me démontrait qu’il serait préférable d’avoir un support mauve ou bleu pour transformer le rayonnement lumineux en électricité. Ceci se déduit de la position du Rayon lumineux de teinte mauve sur l’électron. Quelques années plus tard, un expérimentateur découvrait cette particularité inexplicable et imprévisible par les modèles atomiques actuels.
      D’autres explications encore plus intéressantes pourraient être évoquées, mais pour cela, il faudrait discuter du modèle de l’atome…
    • R_Robert 17/02/2011
      @ koeuf,
      En première lecture, je n'avais pas compris votre remarque sur l'évaluation de mes articles.
      En fait, lorsque vous référencez un lien sur Knowtex, vous êtes contraint de procéder à son évaluation, c'est tout.
    • actarus 17/02/2011
      C'est faux : j'ai référencé des liens sans les évaluer. Il n'y a aucune "contrainte".

      Vous dîtes : "La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, ni même en cassant des pierres dans un lieu quelconque".

      Hallucinant.

      J'en déduis que vous n'avez aucune idée de l'importance du travail "sur le terrain" dans la construction du savoir scientifique (je ne parle même pas de l'importance du laboratoire !), au moins dans certains domaines (ceux que vous piétinez dans vos articles sur l'expansion terrestre par exemple).

      Quant à "casser des pierres", allez dire aux volcanologues que ça ne sert à rien ! Savez vous combien sont morts sur le terrain ?

      Je comprends mieux pourquoi vous divaguez sans complexe sur les causes de la disparition des dinosaures, ou les volcans de galets dans les Alpes.

      Vous ne pouvez pas construire une théorie concurrente de la tectonique des plaques uniquement en fumant la pipe devant votre cheminée.
    • actarus 17/02/2011
      Vous dîtes : "Par là je veux dire que la FISSION nucléaire génère de l'énergie, tandis que la FUSION nucléaire pas."

      Et la bombe H ?
    • pepejul 17/02/2011
    • pepejul 17/02/2011
      je propose ce commentaire qui résume mon analyse complète du cas Roger Robert : "Vous crevez de jalousie devant les scientifiques car vous ne l’êtes pas… ce livre est un appel au secour d’un refoulé de la Science qui veut sa part de gloire et de reconnaissance… mais c’est raté… vous n’êtes pas brillant…"

      qu'en penez-vous ? S'agit-il de censure ou d'un avis circonstancié ?
    • actarus 17/02/2011
      Je ne vois de censure nulle part en tout cas. Entre son livre, son blog et ses référencement sur Knowtex, M. Robert n'a pas le droit de dire qu'il subit une quelconque censure.
    • koeuf 17/02/2011
      "Oui, j’aimerais connaître l’avis des scientifiques sur l’ensemble de mon travail, mais vos critiques ne se sont jamais portées sur le fond mais sur la forme pour une éventuelle recevabilité"

      Reprenez l'ensemble de la discussion sur l'expansion terrestre, et vous verrez que les questions portaient bien sur cette théorie.
      D'autre part, concernant le modèle de l'atome, Nous vous avons indiqué qu'il était possible que votre modèle explique mieux la réalité que le modèle quantique, mais qu'il était nécessaire de nous indiquer quels faits ne fonctionnent pas avec le modèle quantique et sont expliqués par le MAES.
    • pepejul 17/02/2011
      d'autant plus que les critiques faites à propos de la fossilisation portent exclusivement sur le fond... non la chair de dinosaure cristallisée ça n'existe pas....
    • R_Robert 18/02/2011
      @ actarus,
      Je suis surpris que vous agissiez comme d'autres, que vous preniez un morceau de phrase pour me faire dire ce que je n'ai pas écrit.
      "La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, ni même en cassant des pierres dans un lieu quelconque, toutes les théories se battissent autour des résultats condensés sous forme de courbes ou autres."
      Les théories représentent la base de notre savoir, je dénigre pas l'importance des travaux de laboratoires ou de relevés sur site, car c'est l'ensemble de ces travaux qui permettent l'élaboration des théories. Éventuellement Archimède du fond de sa baignoire en a déduit son principe, mais généralement c'est la réflexion autour d'une foule de résultats qui permet de telles découvertes, et dans ce cas le lieu n'a plus d'importance.
      Donc, ce sont uniquement ceux qui mettent en relation TOUTES nos observations et nos résultats dans TOUS les domaines de la physique qui peuvent éventuellement découvrir de nouvelles théories. C'est ce que j'ai fait du fond de mon bureau, avec à disposition toutes ces informations.

      Ce n'est pas lors de ses expéditions au Groenland que Wegener a établie sa théorie de la dérive des continents, mais en regardant un globe terrestre et la forme de certains continents. Cette vision était corroborée par des observations sur places.
      Sa théorie était inacceptable car émise par un MÉTÉOROLOGUE. Une idée ne peut émaner que d'un spécialiste et validée par ses pairs, la preuve est là !

      La bombe H est une réaction Fission-Fusion-Fission selon les explications en vigueur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_H
      Mais cette réaction de fusion est-elle observée a postériori, avons-nous des mesures quantitatives et qualitatives de cette réaction. Certainement pas, donc cette réaction…
      Afficher la suite @ actarus,
      Je suis surpris que vous agissiez comme d'autres, que vous preniez un morceau de phrase pour me faire dire ce que je n'ai pas écrit.
      "La construction du savoir scientifique ne s’est jamais faite dans un laboratoire, ni même en cassant des pierres dans un lieu quelconque, toutes les théories se battissent autour des résultats condensés sous forme de courbes ou autres."
      Les théories représentent la base de notre savoir, je dénigre pas l'importance des travaux de laboratoires ou de relevés sur site, car c'est l'ensemble de ces travaux qui permettent l'élaboration des théories. Éventuellement Archimède du fond de sa baignoire en a déduit son principe, mais généralement c'est la réflexion autour d'une foule de résultats qui permet de telles découvertes, et dans ce cas le lieu n'a plus d'importance.
      Donc, ce sont uniquement ceux qui mettent en relation TOUTES nos observations et nos résultats dans TOUS les domaines de la physique qui peuvent éventuellement découvrir de nouvelles théories. C'est ce que j'ai fait du fond de mon bureau, avec à disposition toutes ces informations.

      Ce n'est pas lors de ses expéditions au Groenland que Wegener a établie sa théorie de la dérive des continents, mais en regardant un globe terrestre et la forme de certains continents. Cette vision était corroborée par des observations sur places.
      Sa théorie était inacceptable car émise par un MÉTÉOROLOGUE. Une idée ne peut émaner que d'un spécialiste et validée par ses pairs, la preuve est là !

      La bombe H est une réaction Fission-Fusion-Fission selon les explications en vigueur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_H
      Mais cette réaction de fusion est-elle observée a postériori, avons-nous des mesures quantitatives et qualitatives de cette réaction. Certainement pas, donc cette réaction n'est que spéculation.

      Si ! Vous faites une forme de censure en dénigrant mes théories et mon livre sans les avoir lus. Vous objectez sur la base des théories en vigueur sans essayer de réfléchir autrement. Vous prétendez être à l'affut des nouveautés, mais il faut que ces nouveautés n'ébranlent surtout pas des acquis indélébiles. Or, ce n'est pas la manière qui permettra de comprendre ce qui ne l'est pas et que nous n'évoquons surtout plus. Nombreuses sont ces observations que nous mettons sous silence parce qu'inexplicables avec ces acquis indélébiles.
    • pepejul 18/02/2011
      vous n'ébranlez rien du tout car vous n'êtes pas convaincant...

      Votre "théorie" n'en est pas une, c'est une suite d'idées non vérifiées et reposant les unes sur les autres à partir d'un hypothétique MAES...

      Vous pensez que, vous imaginez, vous inventez même mais jamais vous ne démontrez quoique ce soit...

      Appliquez à vous-même ce que vous exigez des scientifiques.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      Concernant la discussion sur l'expansion terrestre, je pense que chacun voit sa version. Pour ma part, j'ai donné toutes les explications sur la divergence et la convergence des morceaux de coquille. Vous vouliez entendre, au niveau des détails, les mêmes propos que ceux que propose la tectonique. Cette théorie a établi un déroulement sur un globe invariable, avec des océans ici et là, un écoulement des roches avec recyclage et transformation, ...
      Je ne peux pas entrer dans ces détails car il faut réécrire le scénario des évènements sur la base d'un globe en expansion, et de là, les observations sur le terrain seront en adéquation avec cette nouvelle théorie.

      Je note que jusqu'à présent vous me demandiez de citer une expérience qui réfute le MAES, et maintenant vous me demandez quels faits ne fonctionnent pas avec le modèle quantique. Ces faits sont nombreux et déjà évoqués à moult reprises.
      Que ce soit, le principe de l'électricité, de la lumière, de la thermique ou du magnétisme, le modèle quantique donne une interprétation plus ou moins compréhensible, que le MAES réfute.
      La géométrie de la molécule d'eau n'explique pas les cristaux de glace de forme hexagonale. etc.
      Mais pour constater toutes les réfutations qu'engendrent le MAES au niveau du modèle quantique, il faut les confronter...
      ... confrontation irrecevable car "non scientifique" et de plus Robert n'est pas issu d'une GRANDE Université de Physique, SEUL lieu où peut émerger l'intelligence... ...l'ascension sociale française est une utopie qui ravie ceux qui en parle tant qu'elle ne vient pas les déranger.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ pepejul allias Bellarmin,
      Vous avez eu des difficultés à voir que la conversation s'était déplacée. Et manque de chance, vous débarquez et venez la polluer.
      Je vous signale que le sujet est différent et qu'il est en relation avec un article dans lequel je critique le monde scientifique actuel en considérant qu'il est comparable à l'INQUISITION.
      Avec vos interventions, vous apportez de l'eau à mon moulin et du grain à moudre. Arrêtez, c'est l'opulence !
      Vous n'avez toujours rien lu de mon livre et dites que je suis dans l'erreur.
      Allez au bout de votre intime conviction et dites tout simplement que je suis HÉRÉTIQUE.
    • actarus 18/02/2011
      Vous aimez bien vous poser en martyre, mais vous n'êtes pas Galilée, et nous ne sommes pas des inquisiteurs.

      Vous ne sortez pas grandi quand vous crachez ainsi sur la communauté scientifique. Finalement je comprends de plus en plus la démarche de pepejul, et je me dis que vous ne méritez pas qu'on débatte avec vous.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ actarus,
      Mais Monsieur Cosentino, il n'y a jamais eu de débat. Vous avez refusé de recevoir un exemplaire de mon livre qui est le cœur du débat.
      Toutes les interventions de vous et vos confrères n'étaient qu'une triste rengaine "Il ne faut pas toucher à la science".

      Même si elle est incompréhensible, incohérente et bourrée de paradoxes de toutes sortes dans tous les domaines, il ne faut pas toucher à la science.
    • actarus 18/02/2011
      N'importe quoi ! Combien de fois des théories sont tombées au profit de nouvelles explications !

      Ce n'est pas parce que VOTRE théorie ne séduit personne que cela vous donne le droit de dire que la science est sclérosée.

      Prenez par exemple (puisque vous vous intéressez à la tectonique, et que vous proposez une théorie alternative) la théorie du géosynclinal, qui expliquait les chaînes de montagne.

      Cette explication est à présent totalement abandonnée au profit de la tectonique des plaques. Comme quoi une théorie peut être remplacée par une autre !

      Je n'ai pas besoin de lire votre livre en entier, les extraits présentés dans le PDF suffisent amplement pour me convaincre que votre "théorie" est décevante !
    • R_Robert 18/02/2011
      @ actarus,
      Avec le MAES, je remets en cause la théorie de la gravitation de Newton et cela ne vous suggère aucune CURIOSITÉ !!!
      Alors surtout, ne dites pas que vous êtes à l'affut des nouveautés.
    • actarus 18/02/2011
      Eppure ...
    • koeuf 18/02/2011
      Vos explications formulées au sujet de l'expansion terrestre ne tiennent pas la route, désolé, les volcans de galets sont une absurdité, et vous n'avez jamais explique le phénomène de collision entretenu ni les déplacements de nappes qui ne sont pas des détails quand on prétend parler de tectonique globale.

      "Je ne peux pas entrer dans ces détails car il faut réécrire le scénario des évènements sur la base d'un globe en expansion ..."

      Le problème est que cette base ne permet pas d'écrire un scénario expliquant les faits à notre disposition. En tout cas,moi je ne le peux pas et vous non plus"

      " ...et de là, les observations sur le terrain seront en adéquation avec cette nouvelle théorie."

      Pour le moment c'est loin d'être le cas alors que la tectonique globale explique correctement ces points.

      "Je note que jusqu'à présent vous me demandiez de citer une expérience qui réfute le MAES" Et il a fallu attendre un moment pour que vous compreniez enfin la notion de réfutabilité et sa nécessité. Vous avez proposé un point, il faut à présent le développer.

      "et maintenant vous me demandez quels faits ne fonctionnent pas avec le modèle quantique. Ces faits sont nombreux et déjà évoqués à moult reprises."

      ce ne sont pas des faits que vous indiquez ensuite, mais des mécanismes qui, aux dires des physiciens consultés par mes soins, sont parfaitement expliqués par le modèle actuel. quand je parle de fait, je parle de fait expérimental
    • pepejul 18/02/2011
      Je ne connais pas Bellarmin...

      Vous déplacez le débat... Nous avons fait la démarche de curiosité... nous vous avons interrogé...nous avons évalué vos réponses et nous avons donné un avis éclairé : VOTRE TRAVAIL N'A AUCUN INTERET...

      Voilà, n'en faites pas tout un plat... nous évaluons des dizaines d'élèves à différents examens et nous constatons souvent ce genre de réaction chez les personnes immatures et ayant un complexe vis à vis de leurs capacités intelectuelles : Le jury m'a déclaré inapte...c'est le jury qui est incompétent.

      Ne faites pas votre starlette de la Nouvelle Star face au méchant jury si cruel... acceptez le verdict : recalé !
    • R_Robert 18/02/2011
      Selon la définition sortie de Wikipédia :

      La CURIOSITÉ est une attitude de disponibilité ou d'intérêt à l'égard d'un sujet ou d'un phénomène donné. Elle peut être un trait de caractère (psychologie), présente en toute occasion, ou se manifester dans des circonstances particulières.

      Elle est considérée comme positive par la science, lorsqu'elle aide à l'intelligibilité du monde.

      No more comment ...
    • koeuf 18/02/2011
      Je souscrit tout à fait à cette définition, mais je ne vois pas ce qu'elle apporte au débat
    • R_Robert 18/02/2011
      Et pourtant ...
    • koeuf 18/02/2011
      et pourtant quoi ?
    • R_Robert 18/02/2011
      Et pourtant, elle est à la base de ce que j'attendais de vous, malheureusement en vain...
    • actarus 18/02/2011
      Moi non plus, et à ce stade je préfère me retirer définitivement du débat qui ne présente plus aucun intérêt à mes yeux. Je pensais qu'on entamait une discussion intéressante mais ce n'est pas le cas

      Justement parce que je suis curieux et gourmand de nouveautés, je préfère consacrer mon temps futur à la lecture d'article présentant un réel intérêt.

      Une dernière chose : si un jour j'ai la chance de voir une nouvelle théorie remplacer l'actuelle, je ne sombrerai pas dans la dépression, au contraire, je me réjouirai.

      J'espère qu'il en sera de même pour vous M. Robert. Si un jour vous vous rendez compte de votre erreur, souriez et passez à autre chose. Je suis sincère, sans arrière pensée mesquine, je ne vous souhaite pas de connaître l'aigreur ou la dépression liée à l'échec.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ actarus,
      Je vous rassure, je ne déprime pas. Je pense que ça aurait été très dur de découvrir mes erreurs, mais actuellement aucun de vous m'avez démontré la moindre erreur.
      Le débat tourne court, et vous avez parfaitement compris qu'il fallait un peu plus de curiosité de la part des intervenants pour qu'un réel débat s'instaure.
      A la manière du blaireau de service, tous vos reproches étaient orientés sur la démarche intellectuelle, sur le fait qu'il ne pouvais pas être pensable de modifier les définitions dogmatiques des modèles de l'atome.

      Les points qui me montrent que le MAES est une solution très intéressante sont très nombreux. Vous en avez vu certains, mais la grande majorité n'ont pas eu le temps d'être évoqués, car de toute façon personne ne voulait les entendre.
      Relisez tous les commentaires et vous constaterez qu'il n'y a jamais eu de débat autour de mes idées.
    • Zelle 18/02/2011
      Pour qu'il y ai pu avoir un véritable débat encore aurait-il fallu que vous répondiez aux questions qui vous étaient posées...au lieu de vous tortiller pour contourner ces questions...
    • R_Robert 18/02/2011
      @ Zelle,
      Faudrait-il également lire les réponses, Mademoiselle Zelle.
    • Zelle 18/02/2011
      Réponses aux posts lues, véritables réponses aux questions : inexistantes...
    • R_Robert 18/02/2011
      Quelles sont les questions qui sont restées sans réponse...
    • pepejul 18/02/2011
      C'est faux...

      j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait...

      J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée

      J'ai pointé l'erreur de l'hypothétique atmosphère liquide au temps des dinosaures car pour avoir une atmosphère liquide il faudrait une pression énorme que vous êtes incapable d'expliquer (sans parler des erreurs quant à la composition atmosphérique)

      Cette même atmosphère liquide est un erreur également car elle ne pourrait pas permettre la respiration pulmonaire

      J'ai pointé l'erreur des os creux des dinosaures qui selon vous se rempliraient de gaz... les gaz sont dissous dans le sang et ne circulent pas dans le corps sous forme gazeuse...

      VOilà une liste simple de faits montrant que votre soi-disant théorie est bancale et inacceptable...arrêtez de mentir
    • pepejul 18/02/2011
      "Je pense que ça aurait été très dur de découvrir mes erreurs"

      On avance on avance .... vous commencez à envisager la possibilité de vous être trompé...vous êtes bientôt guéri...
    • R_Robert 18/02/2011
      @ pepejul,
      Mon pauvre !
      Vous prenez vos conclusions pour des démonstrations.
      Je ne désire plus les rediscuter, mais n'avez-vous jamais vu ce reportage où une souris respirait dans un liquide ?
    • koeuf 18/02/2011
      1- j'ai fait preuve de curiosité envers vos idées, j'ai lu vos articles concernant l'expansion terrestre, la fossilisation ou la disparition des dinosaures, j'ai cherché à comprendre les principes évoqués. je crois que cela a été la démarche des autres intervenants.

      2- Vous ne pouvez pas prétendre que nous ne parlons que de la démarche intellectuelle quand nous parlons des alpes, des ammonites, des taux de CO2 pour ne citer que cela.

      3- Vous refusez de voir les erreurs que nous vous exposons, et en concluez qu'elles n'existent pas or :
    • R_Robert 18/02/2011
      Démontrez-moi que ma vision du principe de la pesanteur, basé sur la répartition de l'éther autour d'un astre, est fausse !
    • koeuf 18/02/2011
      - les alpes existent et ne sont nullement expliquées par vos théories
      - la crise KT et les autres ne se limitent pas à la disparition des dinosaures
      - le CO2 est toxique a haute dose
      - et les débats menés par les physiciens montrent également des lacunes.

      on conclurais à de la malhonnêteté pour moins que cela.

      Pour finir, comme d'habitude quand on vous évoque des faits réels, ou expérimentaux, vous repartez sur la diatribe de la victime incomprise, c'en est lassant, vraiment
    • koeuf 18/02/2011
      je ne m'intéresse pas à votre vision du principe de la pesanteur. Je ne suis pas expert dans ce domaine. Je vous demande juste de m'indiquer comment vos théories touchant à la géologie expliquent des faits précis.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      Vous n'avez pas compris mes réponses, sur la formation des Alpes par exemple, parce que vous attendez que je vous parle de la même façon que ce qui est écrit dans les livres.
      Les débats avec les physiciens étaient pire que les vôtres, car ils ne voulaient même pas regarder le MAES et remettre un tant soit peu leur convictions de côté pour envisager une alternative.

      Quels faits réels ou expérimentaux entendez-vous ?
    • R_Robert 18/02/2011
      Voila un problème récurrent, on n'entre pas dans la discussion parce qu'on n'est pas un spécialiste !!!
    • koeuf 18/02/2011
      mais j'entre dans la discussion, reprenons donc vos réponses aux faits réels et expérimentaux :
      - nappes charriées : aucune explication
      - masses de sédiments déposés pendant des millions d'années : des volcans crachent des galets (et rien sur les autres sédiments)
      - le flux géothermique négatif dans les zones de subduction et les chaines de montagne : aucune explication

      voilà la réalité du débat
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      En qualité de géologue, je ne sais pas si vous utilisez occasionnellement un gravimètre pour connaître ce qui se trouve sous-terre, mais si c'est le cas, le principe de la pesanteur serait un atout pour éviter quelques méprises dans les levées géodésiques.
      Bien évidemment, pour comprendre ce que j'insinue ici, il faudrait être un peu plus curieux.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      Pour vos faits réels, comme déjà dit, ce sont des particularités et qu'il faudrait refaire le scénario total de toutes les phases d'expansion et de regardé plus précisément ce qui s'est déroulé au niveau des Alpes.
      Je vous ai expliqué comment une convergence des plaques était possible, même avec la théorie de l'expansion. Par contre, je n'ai pas encore regardé tous les détails que vous réclamez.
    • koeuf 18/02/2011
      et encore une fois, vous esquivez le problème !
      vous me faites penser à un travail d'élèves que j'ai eu à évaluer. Elles avaient formulé une hypothèse sur le rôle du savon, avait mis en place un protocole pour vérifier cette hypothèse et obtenu des résultats. le problème est que ces résultats ne concordaient pas avec leur hypothèse. Étant sûres que leur hypothèse était vraie, elle ont escamoté une partie des résultats pour ne garder que ceux leur permettant de conclure à la justesse de leur idée.
      Mais on ne peut pas faire ça, on doit TOUT expliquer.
    • koeuf 18/02/2011
      ajoutons aux alpes l'himalaya, la bretagne, l'écosse, l'atlas, la Turquie, les appalaches, .l'oural, la scandinavie, ....
    • koeuf 18/02/2011
      concernant la gravimétrie, il est vraie qu'elle est utilisée pour connaitre le sous-sol avec par exemple l'anomalie de Bouguer, mais on utilise aussi les ondes sismiques. Et ce que vous dites au sujet de la gravimétrie est une évidence.
      Et je vous interdit de douter de ma curiosité, rien ne vous permet de l'affirmer, c'est même tout le contraire.
    • pepejul 18/02/2011
      j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait...

      J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée

      J'ai pointé l'erreur de l'hypothétique atmosphère liquide au temps des dinosaures car pour avoir une atmosphère liquide il faudrait une pression énorme que vous êtes incapable d'expliquer (sans parler des erreurs quant à la composition atmosphérique)

      Cette même atmosphère liquide est un erreur également car elle ne pourrait pas permettre la respiration pulmonaire CAR AUJOURD'HUI LES EXPERIENCES AVEC DES LIQUIDES HAUTEMENT OXYGENES ONT MONTRE QUE LES POUMONS S'EPUISENT RAPIDEMENT ET NE PERMETTENT PAS UNE RESPIRATION EFFICACE ET DURABLE

      J'ai pointé l'erreur des os creux des dinosaures qui selon vous se rempliraient de gaz... les gaz sont dissous dans le sang et ne circulent pas dans le corps sous forme gazeuse...

      VOilà une liste simple de faits montrant que votre soi-disant théorie est bancale et inacceptable...arrêtez de mentir
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      Avant de parler de particularités locales, il est préférable d'expliquer certaines généralités.
      Nous regardons toujours le globe au niveau des grands océans et j'avais demandé comment la tectonique expliquait ce qui se passe autour de l'Antarctique. Ça ne posait, semble-t-il aucun problème avec la géométrie eulérienne sauf qu'au Pôle sud, cette géométrie ne s'applique plus.
      Pour que vous compreniez de quoi je parle, j'ai rajouté 2 images du globe sur le lien : http://rogerrobert.unblog.fr/2010/11/30/lexpansion-terrestre-non-pas-une-theorie-mais-une-realite/
    • R_Robert 18/02/2011
      @ pepejul,
      Connaissez-vous la théorie de l'évolution d'un certain Darwin ?
      Ne reportez pas sans cesse toutes vos conclusions, nous en avons déjà assez débattu sur mon blog.
    • pepejul 18/02/2011
      ha ha ha et voilà l'évolution qui sort du chapeau.... oui il me semble en avoir entendu parler au cours de mes études...était-ce en Licence ou en maîtrise de biologie des organismes et des populations ? A moins que ce soit pendant ma préparation de l'agrégation ? Darwin vous dites ?

      Allez papy, réponds à mes arguments après tu pourras chouiner qu'on te censure....

      j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait...

      J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée

      J'ai pointé l'erreur de l'hypothétique atmosphère liquide au temps des dinosaures car pour avoir une atmosphère liquide il faudrait une pression énorme que vous êtes incapable d'expliquer (sans parler des erreurs quant à la composition atmosphérique)

      Cette même atmosphère liquide est un erreur également car elle ne pourrait pas permettre la respiration pulmonaire CAR AUJOURD'HUI LES EXPERIENCES AVEC DES LIQUIDES HAUTEMENT OXYGENES ONT MONTRE QUE LES POUMONS S'EPUISENT RAPIDEMENT ET NE PERMETTENT PAS UNE RESPIRATION EFFICACE ET DURABLE

      J'ai pointé l'erreur des os creux des dinosaures qui selon vous se rempliraient de gaz... les gaz sont dissous dans le sang et ne circulent pas dans le corps sous forme gazeuse...

      VOilà une liste simple de faits montrant que votre soi-disant théorie est bancale et inacceptable...arrêtez de mentir
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      pour votre curiosité, j'ai un chapitre sur la géodésie, dans lequel je démontre qu'un gravimètre ne mesure pas la gravitation mais la pesanteur. De ce fait, un tel instrument est incapable de détecter des anomalies du sous-sol, les ondes sismiques oui. Pour preuve, un chantier urbain pour le percement d'un métro, a employé des ondes sismiques et par mesure budgétaire a utilisé des gravimètres au cœur de la ville. Ces gravimètres n'ont rien détecté et un immense trou s'est mystérieusement au beau milieu d'une place en emportant une partie du sous-sol d'un magasin. Ce chantier était à Lausanne pas très loin de chez moi.
    • koeuf 18/02/2011
      Aucun problème, la plaque Antarctique est en rotation sur elle même et bouge en gros vers le pacifique. Après, ce qui vous chiffonne, c'est le fait que, entouré de dorsales, elle ne peut que croitre en surface. Mais d'une part, les vitesses d'expansion sont faibles dans cette zone, d'autre part il y a les failles transformantes qui décalent fortement certaines zones et permettent d'encaisser cette expansion.
      La plaque antarctique ne pose donc aucun problème.
    • koeuf 18/02/2011
      Pas de problème, un gravimètre mesure les variations du champ de pesanteur. lequel peut varier en fonction de la densité des structures profondes.
      Quand à votre exemple, il faudrait en connaitre un peu plus pour conclure, les gravimètres ont-il été correctement utilisés par exemple. Ce qui est remarquable pour les alpes, c'est la concordance entre les données sismiques et gravimétriques pour montrer l'existence d'une racine crustale formée par le phénomène de collision entretenue.
    • R_Robert 18/02/2011
      @ koeuf,
      Si vous faisiez l'hypothèse que le globe est en expansion, vous trouveriez autour de l'Antarctique une démonstration flagrante de cette théorie, mais comme ce n'est pas le cas, il est toujours possible de parler de failles transformantes et le tour et joué.

      Pour mon exemple, j'ai tout le rapport des mesures ainsi que les prédictions de ces mesures. Les appareils étaient-ils bien étalonnés ? Les corrections de Faye, de Bouguer, de latitude, d'altitude, etc. étaient-elles en ordre ? Je pense que toutes ces corrections ne sont plus des corrections mais des modifications pour que l'instrument délivre la mesure désirée.! Mais là je suis médisant.
    • R_Robert 18/02/2011
      Bonne soirée.
    • koeuf 18/02/2011
      n'inversons pas les rôles, ce n'est pas moi qui joue à l'illusionniste malhonnête :
      - la théorie de la tectonique des plaques explique tous les faits actuels y compris la plaque antarctique
      - la théorie de l'expansion terrestre explique la plaque antarctique, mais pas bien d'autres faits.

      enlevez vos œillères et admettez que vous êtes incapables d'expliquer ces faits. j'ai fait l'effort de voir comment ils pouvaient être expliqués par une terre en expansion, et je ne le peux pas. je les rejette donc logiquement. J'ai fait preuve de curiosité à l'égard de vos propositions. vous devez à présent faire preuve d'honnêteté.
    • pepejul 18/02/2011
      Et voilà maintenant il boude....
    • R_Robert 19/02/2011
      STOP, ARRÊTONS CE DIALOGUE DE SOURDS !

      Nous recommençons exactement la même discussion que les autres, et le débat que j'attends n'est toujours pas présent.
      Je reconnais, je n'ai pas su le réorienter correctement et de ce fait, nous piétinons.
      Je vous propose donc de faire comme tous les profs doivent le faire occasionnellement pour expliquer une théorie, c'est de raisonner par l'absurde.
      Je cite un exemple : Pour expliquer la théorie de la relativité d'Einstein et le phénomène des contractions des longueurs vous prenez l'exemple absurde d'une formule 1 qui va à une vitesse proche de celle de la lumière. Un étudiant vous dis que cela est impensable car une formule 1 est incapable d'atteindre une telle vitesse. Vous rétorquez que ce n'est qu'une image. Il insiste et vous dit que cette vitesse est supérieure à la vitesse orbitale au niveau du sol et par conséquent, la formule 1 devrait suivre la tangente du globe et partir dans l'espace. Pour pouvoir continuer votre cours, vous dites, bon regardons le cas d'un vaisseau spatial, plus sa vitesse se rapproche de celle de la lumière, plus la longueur du vaisseau rapetisse et sa masse augmente.
      Par la suite vous tentez d'expliquer le paradoxe du train et là encore votre étudiant vous fera les mêmes remarques qu'avec la formule 1. Si l'étudiant ne fait pas un effort d'imagination, votre cours va s'éterniser sur cette incompréhension ou cette volonté de ne pas vouloir comprendre.

      Nous vivons exactement les mêmes discussions, le débat ne tourne pas autour de mes idées parce que le modèle de l'atome bloque toute la suite des développements. Je vous propose donc de raisonner par l'absurde en admettant que l'électron développe autour de lui une enveloppe protectrice que nous nommons la bulle électronique.
      Dans un premier…
      Afficher la suite STOP, ARRÊTONS CE DIALOGUE DE SOURDS !

      Nous recommençons exactement la même discussion que les autres, et le débat que j'attends n'est toujours pas présent.
      Je reconnais, je n'ai pas su le réorienter correctement et de ce fait, nous piétinons.
      Je vous propose donc de faire comme tous les profs doivent le faire occasionnellement pour expliquer une théorie, c'est de raisonner par l'absurde.
      Je cite un exemple : Pour expliquer la théorie de la relativité d'Einstein et le phénomène des contractions des longueurs vous prenez l'exemple absurde d'une formule 1 qui va à une vitesse proche de celle de la lumière. Un étudiant vous dis que cela est impensable car une formule 1 est incapable d'atteindre une telle vitesse. Vous rétorquez que ce n'est qu'une image. Il insiste et vous dit que cette vitesse est supérieure à la vitesse orbitale au niveau du sol et par conséquent, la formule 1 devrait suivre la tangente du globe et partir dans l'espace. Pour pouvoir continuer votre cours, vous dites, bon regardons le cas d'un vaisseau spatial, plus sa vitesse se rapproche de celle de la lumière, plus la longueur du vaisseau rapetisse et sa masse augmente.
      Par la suite vous tentez d'expliquer le paradoxe du train et là encore votre étudiant vous fera les mêmes remarques qu'avec la formule 1. Si l'étudiant ne fait pas un effort d'imagination, votre cours va s'éterniser sur cette incompréhension ou cette volonté de ne pas vouloir comprendre.

      Nous vivons exactement les mêmes discussions, le débat ne tourne pas autour de mes idées parce que le modèle de l'atome bloque toute la suite des développements. Je vous propose donc de raisonner par l'absurde en admettant que l'électron développe autour de lui une enveloppe protectrice que nous nommons la bulle électronique.
      Dans un premier temps nous ne chercherons pas à comprendre tout ce qui se passe au niveau de l'électron.
      Nous admettrons une autre hypothèse, qui dit que du noyau une force à distance tente de capturer un électron. Autour d’un noyau une multitude d’électrons sont ainsi capturés et leur bulle électronique les empêche de rejoindre le noyau. De ce fait un atome sera formé d’un noyau et à distance d’électrons en position statique.
      Après cette première étape, nous essayerons de comprendre les conclusions apportées au mouvement brownien et en conclurons que si cette observation de grain de pollen dans de l’eau est similaire à celle de la poussière dans l’air, pourquoi donc un gaz serait-il avec des molécules distantes ? Nous apporterons une nouvelle conclusion stipulant que dans un gaz les molécules sont également contiguës au niveau des bulles électroniques D’autres exemples étayeront cette conclusion.
      Le chemin sera tout tracé pour présenter l’éther.

      Avec quelques exemples de phénomènes présents au niveau des interfaces nous compléterons la compréhension de la bulle électronique avec le Faisceau thermique. Une petite démonstration simple confirmera le fait que la force répulsive de la bulle électronique est fonction du rayon et non pas du cube du rayon comme nous pourrions l’imaginer.
      Nous prolongerons ces réflexions en essayant de comprendre l’influence de l’éther autour d’un astre. Ceci nous fera comprendre l’origine de cette force qui tend à orienter les objets en direction du centre de l’astre. En situation immobile cette force est le poids.
      Connaissant comment et pourquoi cette force est présente et surtout par quel support elle se transmet, nous comprendrons cette « quantité de matière » (qui est un nombre d’électrons) et nous poserons la question sur la validité d’une unité de grandeur pour cette quantité de matière. La réponse sera un peu surprenante mais nous devrons admettre que le kilogramme est une très mauvaise confusion, et supprimerons cette confusion entre la masse et le poids en parlant du poids effectif et du poids unifié.

      Avec ces quelques notions sur les forces, nous chercherons à comprendre leur effet dans le mouvement. Ceci nous permettra d’introduire des notions mathématiques un peu plus complexe, mais qui se résument à calculer une surface ou la pente d’une courbe. Donc toutes nos équations découleront de graphiques simples.
      Par l’introduction de l’énergie dans le mouvement, nous découvrirons que si l’accélération fait progresser la vitesse dans le temps, cette énergie doit se calculer dans l’espace et non pas le temps et par conséquent cette accélération n’est pas la grandeur qu’il faut tenir compte. Nous serons donc contraint de faire intervenir une nouvelle notion que j’ai nommé l’action.
      L’intérêt de cette nouvelle grandeur démontrera très rapidement ses intérêts, car sur la base de diagrammes simples nous retrouverons une multitude de relations bien connues.
      Nous prolongerons toutes ces redécouvertes de notions connues avec les mouvements circulaires.
      Un petit détour en géodésie puis en mécanique céleste attestera que toutes nos réflexions auront certes bousculé quelques acquis, mais ouvert nos yeux vers une compréhension plus simple des mathématiques dans la mécanique.

      Avec toutes ces réflexions, avec tous ces développements, avec toutes ces formules retrouvées de façon graphique, avec toutes ces explications simples nous serons enfin en mesure de dire si ce que nous venons de voir est scientifique ou non.
      Nous pourrons ainsi revenir sur le MAES, le comparer aux modèles actuels et établir le tableau comparatif des avantages et inconvénients des modèles. Le débat pourra ainsi se terminer.

      Si vous voulez participer à un tel débat, je vous recommande de faire l’acquisition d’un exemplaire des Sciences revisitées en cliquant ici. http://www.roger-robert.com

      Si vous renoncez à participer à ce débat, vous êtes dans l’incapacité de juger l’étendu du contenu du livre et par conséquence abstenez-vous de faire le moindre commentaire sur moi et mes théories. D'avance merci.
    • koeuf 19/02/2011
      encore une fois, vous contournez le problème,

      les questions que je vous pose n'ont pas trait au MAES, mais à la théorie de l'expansion terrestre que vous avez présenté. Vous ne répondez pas à ces questions et repartez vous abriter derrière votre MAES. C'est inutile ici Le débat n'existe pas car vous le refusez, vous refusez d'admettre que vous ne pouvez répondre aux points montrant la contradiction de l'expansion terrestre avec les faits.
      Les commentaires que je porte sont sur la théorie de l'expansion terrestre, et vous n'avez aucune raison valable de les refuser ni de les contourner
    • R_Robert 19/02/2011
      @ koeuf,
      Pour comprendre l'expansion terrestre, il faut, avant tout, en comprendre les raisons et ce qui permet de les expliquer. Ceci passe par le débat ainsi proposé.
    • koeuf 19/02/2011
      pas besoin du MAES pour comprendre les mécanismes de l'expansion terrestre, par contre pour éprouver sa validité, il faut confronter cette expansion aux faits de terrains, et là ça coince. Pour le moment donc on ne peut que rejeter cette théorie.
    • pepejul 19/02/2011
      Retour à la case départ...

      Allez papy, réponds à mes arguments après tu pourras chouiner qu'on te censure....

      j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait...

      J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée

      J'ai pointé l'erreur de l'hypothétique atmosphère liquide au temps des dinosaures car pour avoir une atmosphère liquide il faudrait une pression énorme que vous êtes incapable d'expliquer (sans parler des erreurs quant à la composition atmosphérique)

      Cette même atmosphère liquide est un erreur également car elle ne pourrait pas permettre la respiration pulmonaire CAR AUJOURD'HUI LES EXPERIENCES AVEC DES LIQUIDES HAUTEMENT OXYGENES ONT MONTRE QUE LES POUMONS S'EPUISENT RAPIDEMENT ET NE PERMETTENT PAS UNE RESPIRATION EFFICACE ET DURABLE

      J'ai pointé l'erreur des os creux des dinosaures qui selon vous se rempliraient de gaz... les gaz sont dissous dans le sang et ne circulent pas dans le corps sous forme gazeuse...

      VOilà une liste simple de faits montrant que votre soi-disant théorie est bancale et inacceptable...arrêtez de mentir

      Voilà des critiques de fond...vous n'y répondez pas ?
    • GMichnik 19/02/2011
      Que d'obstination à ne pas répondre aux remarques de pépéjul, qu'il a du répéter un bon nombre de fois.

      Pour résumer :
      -Les faits invalident formellement la théorie de l'expansion terrestre (passée ou présente)
      -L'invalidation de cette théorie d'expansion invalide le MAES.

      Un élève de 4ème arriverait à la même conclusion.
    • Dune86 20/02/2011
      @ pepejul
      M.Robert a déjà répondu à vos questions mais vous ne voulez pas les entendre, si vous aviez lu le livre vous auriez pu les comprendre.
      Alors moi je vous propose de lire le livre et vous aurez tous vos réponses.
      Arrêtez de posés vos questions qui on déjà des réponses. Vous ne servez a rien dans ces discussions.
    • koeuf 20/02/2011
      les problèmes pointés par pepejul ne font pas appel au MAES (fonctionnement des poumons, composition de l'atmosphère, pas de chair cristallisée). tout comme ceux que j'ai pointé. Ils ne trouveront pas de réponse dans le livre qui ne traite pas de ces problèmes.
    • pepejul 20/02/2011
      Le MAES est une vaste supercherie pseudoscientifique sans aucun intérêt... c'est bien résumé non ?
    • Dune86 20/02/2011
      Vous savez koeuf, le livre ne traite pas uniquement du MAES, il traite la pesanteur, la poussée d' Archimède, les mouvements, etc.
      Le livre fait 480 pages vous ne pouvez pas le jugé sur 30 pages.
    • koeuf 20/02/2011
      je ne juge pas le livre, je juge la théorie de l'expansion terrestre avancée par mr Robert. Comme le livre ne traite pas de ce sujet, sa lecture ne m'apportera pas les réponses demandées.
    • Dune86 20/02/2011
      Alors que faites vous dans les discussions qui ne traite pas de l'expansion terrestre?
      Mais la lecture de son livre vous apportera des réponses et une réflexion différente pour la compréhension de l'expansion selon sa vision.
    • koeuf 20/02/2011
      Reprenez le thème de ce fil : il accuse clairement un certain nombre de personnes de refuser de débattre car elles ne font pas preuve de curiosité. Il est donc nécessaire de corriger certains points :
      - j'ai posé des questions concernant la théorie de l'expansion terrestre et aucune réponse n'a été apportée. Le livre n'en contient aucune. (et ce que je dit peut s'appliquer à d'autres intervenants)
      - il n'est pas possible de se retrancher derrière une théorie en disant, "elle doit tout expliquer". Si c'est le cas, j'attends toujours des explications.

      Vous défendez la théorie de l'expansion terrestre visiblement. Que pensez vous d'une théorie qui est en contradiction formelle avec des faits avérés et vérifiables ?
    • Dune86 20/02/2011
      Pour tous observations il peut y avoir différant résultat, tout dépend de la façon de le interpréter.
    • Dune86 20/02/2011
      Et oui M. Robert a répondu a beaucoup de vos questions, mais comme elle ne rejoint pas vos idée vous les rejetés.
    • koeuf 20/02/2011
      non mr robert n'a pas répondu à mes questions :
      - il existe un flux géothermique négatif sous les zones de subduction qui montre qu'un objet froid est situé dessous. c'est à dire la plaque plongeante
      - les chaines de montagne sont entourées de masses de sédiments énormes accumulés là depuis des millions d'années, comment expliquer leur présence autrement que par des reliefs positifs entretenus, c'est à dire une collision ?. Le truc de la banquise ne vaut que sur un temps bref et une ampleur moindre
      - les chaines de montagne montre que des nappes de roches ont été déplacées sur des kilomètres et empilées de part et d'autre d'une limite, et ce pendant des millions d'années. Cela s'explique par une collision entretenue.

      il n'a pas répondu et quand il a répondu (une fois seulement), c'était en toute méconnaissance des choses, en parlant de volcans crachant des galets, ce qui en plus d'être absurde, ne correspond qu'à une toute petite partie des sédiments alpins.

      maintenant si vous avez d'autres interprétations, je suis prêt à les entendre
    • pepejul 20/02/2011
      citation : Et oui M. Robert a répondu a beaucoup de vos questions, mais comme elle ne rejoint pas vos idée vous les rejetés"

      Quand je demande l'heure et qu'on me répond que la montre ne donne pas l'heure mais la température selon la théorie du MEAS j'ai le droit de critiquer l'auteur de la réponse...

      Le MAES est une vaste supercherie pseudoscientifique sans aucun intérêt...
    • Dune86 20/02/2011
      Oui M. Robert vous a expliqué qu'une collision est possible avec l'expansion, et il a expliqué comme c'est possible. Relisez les commentaires sur l'expansion.
      Et pepejul fermé là et lisez le livre. Pour vous il y a quasi tous les réponses a vos questions stupide.
    • koeuf 20/02/2011
      Non, il a expliqué comment on pouvait avoir des phénomènes de convergence ponctuels, pas un phénomène entretenu sur des millions d'années. Il n'a rien dit sur la géothermie ou le reste.
    • koeuf 20/02/2011
      et les questions de pepejul sont loin d'être stupides, l'absence de chairs de dinosaures cristallisés pose problème par rapport aux dires de mr robert, tout comme les taux de CO2 ultra-toxiques qu'il avance ou la respiration pulmonaire dans un iquide.
    • koeuf 20/02/2011
      "Et pepejul fermé là et lisez le livre. Pour vous il y a quasi tous les réponses a vos questions stupide. "

      cette formulation m'inquiète un peu, vous faites référence au livre comme la référence ultime contenant toutes les réponses. on croirait entendre des discours sectaires se référant à la Parole, au Livre. Et vous vous posez en défenseurs des mécréants qui rejettent cette parole sacrée (qui est l'inquisiteur alors ?)
      Si il contient des réponses, donnez les, sinon, n'y faites pas référence.
    • pepejul 20/02/2011
      Je ne vous autorise pas à ma dire "fermez-la", c'est un forum sérieux ici. L'attaque personnelle est une façon très connue d ene pas répondre aux argumentations solides...

      Le MAES est une vaste supercherie pseudoscientifique sans aucun intérêt...
    • pepejul 20/02/2011
      Sur une discussion sur lethème de l'inquisition, le lecteur pourra découvrir de quel côté se place l'inquisition... "femrez-la et liser le livre qui contient la vérité..." La seule différence c'est que votre "Eglise" n'a même pas réussi à recruter des membres tellement son discours est inepte....

      Je crois qu'on a fait le tour de la question, au revoir M.Robert Dune...

      Le MAES est une vaste supercherie pseudoscientifique sans aucun intérêt...
    • Dune86 21/02/2011
      Je suis intervenu car j'en ai marre de voir la façon que vous avez de juger un travail sans l'avoir lu. Je plain vos élèves si vous les notés de la même façon.
    • koeuf 21/02/2011
      Encore une fois, je ne juge pas du travail de mr robert sur l'atome, mais bien de ses articles traitant de l'expansion terrestre ou de la disparition des dinosaures. Convenez tout de même qu'il y a des points qui sont en contradiction avec ces deux idées
    • R_Robert 21/02/2011
      @ Dune86,
      Je te remercie de ton intervention pour tenter en vain de faire comprendre à ces intervenants qu'ils n'ont pas tous les arguments en main. Je sais que vous êtes nombreux à suivre ces conversations ici et sur le blog et que l'attitude de pépéjul commence à vous sortir par les yeux. Il doit avoir des élèves turbulents qui amusent la galerie et par manque d’autorité il vient se défouler ici et là. C’est triste mais c’est comme çà.
      Vous avez lu mon livre et savez que les articles du blog ne sont que des résumés très condensés et en plus, dénués de la logique qui s'établit au fil des pages.
      Vous aimeriez que le corps enseignant, la communauté scientifique voire les médias s’emparent de cette nouvelle vision des sciences pour confirmer vos impressions. Malheureusement, malgré l’article sur la médiation scientifique, il existe une réelle censure de l’information. Preuve en est, une de tes connaissance t’as dit que dans son université mon livre fait débat et que les étudiants ont reçu le message de ne pas acquérir mon livre. Lamentable !
      Voilà l’état de la science au XXIe siècle, pire qu’à des époques que nous pensions révolues.
      Gardons espoir, l’information continue à se propager…
    • R_Robert 21/02/2011
      @ koeuf,
      Vous n’êtes pas en mesure de juger quoi que ce soit de mes travaux, parce que toutes vos "réalités", toutes les conclusions apportées aux observations sont en relation avec une théorie et des conditions qui règnent de nos jours.
      Toutes ces observations s’expliquent différemment avec l’expansion terrestre et ces explications sont plus simples et plus logiques à qui veut les entendre.
      Je vous ai déjà dit que je ne connaissais pas la théorie de l’expansion terrestre avant d’en arriver à la retrouver. Cette redécouverte était la conséquence du champ de pesanteur engendré par l’éther, soit des électrons contigus au niveau de leur bulle électronique.
      Pour critiquer cette théorie, il faut démontrer que le processus d’expansion n’est pas possible et non pas le réfuter sur la base des conclusions qui tournent toutes autour d’impressions souvent fausses. Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne. De ce fait, le principe du charriage peut s’en trouver complètement chamboulé.
      Vous réfutez mes théories sur des impressions d’une certaine réalité. Vous m’avez dit que le CO2 a faible dose est toxique, or il a été découvert des grottes dont l’atmosphère n’est que méthane et pourtant la vie y règne. Des araignées et des amphibiens défient nos théories. Dans certains lieux, la vie se développe dans un environnement acide, elle est présente au fond des abysses sans que la photosynthèse puisse expliquer cette aberration.
      Les sciences ont encore une multitude de mystères à élucider et ils resteront mystérieux tant que la…
      Afficher la suite @ koeuf,
      Vous n’êtes pas en mesure de juger quoi que ce soit de mes travaux, parce que toutes vos "réalités", toutes les conclusions apportées aux observations sont en relation avec une théorie et des conditions qui règnent de nos jours.
      Toutes ces observations s’expliquent différemment avec l’expansion terrestre et ces explications sont plus simples et plus logiques à qui veut les entendre.
      Je vous ai déjà dit que je ne connaissais pas la théorie de l’expansion terrestre avant d’en arriver à la retrouver. Cette redécouverte était la conséquence du champ de pesanteur engendré par l’éther, soit des électrons contigus au niveau de leur bulle électronique.
      Pour critiquer cette théorie, il faut démontrer que le processus d’expansion n’est pas possible et non pas le réfuter sur la base des conclusions qui tournent toutes autour d’impressions souvent fausses. Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne. De ce fait, le principe du charriage peut s’en trouver complètement chamboulé.
      Vous réfutez mes théories sur des impressions d’une certaine réalité. Vous m’avez dit que le CO2 a faible dose est toxique, or il a été découvert des grottes dont l’atmosphère n’est que méthane et pourtant la vie y règne. Des araignées et des amphibiens défient nos théories. Dans certains lieux, la vie se développe dans un environnement acide, elle est présente au fond des abysses sans que la photosynthèse puisse expliquer cette aberration.
      Les sciences ont encore une multitude de mystères à élucider et ils resteront mystérieux tant que la science n’aura pas compris qu’elle avait fait fausse route. La tectonique est une de ces erreurs et pour comprendre l’expansion terrestre il faut impérativement comprendre ce qui la génère, donc principalement le champ de pesanteur et l’éther.

      Je le répète, le débat n’est pas un débat tant que de votre côté vous ne faites pas l’effort de regarder un peu plus loin que le contenu de vos livres.
      Si vous voulez débattre, débattons sur l’ensemble et non plus comme jusqu’à présent.
      Si vous refusez, ne critiquez plus mes théories car vous n’en avez pas les arguments.
    • R_Robert 21/02/2011
      @ pepejul,
      C’est quoi cette propagande nauséabonde digne des plus sales périodes d’une histoire honteuse. Vous ne cessez de polluer ces conversations en placardant ici et là, toujours les mêmes rengaines de vos fausses conclusions.
      J’ai déjà tenté à moult reprises de vous faire comprendre certaines choses, mais vous le faites exprès et ne voulez pas voir et comprendre mes réponses. Vu que GMichnik est tombé dans votre panneau, je reporte pour la énième fois mes réponses.

      Les affirmations de pepejul sont :
      « j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait... »
      - RR : L’espace est un très mauvais conducteur certes, mais les effets électromagnétiques s’y propagent. Vous ne voulez toujours comprendre qu’avec le MAES, le courant électrique est un flux de Rayon électrique, pour vous tous ces électrons sont encore munis de leur charge électrique et par conséquent, ces électrons sonnent à vos oreilles comme une immense charge électrique. Non, l’éther est un mauvais conducteur électrique mais un très bon pour la lumière.

      « J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée »
      - RR : La "momie" de l’hadrosaure découverte en 1999, est un minéral de 3,6 t. La peau, les muscles et les organes internes sont des minéraux. Les forêts pétrifiées sont des roches qui nous montrent toutes les cernes de croissance des arbres. Si nous voulons expliquer ces détails particuliers avec la théorie en vigueur, il faudrait qu’un atome minéral vienne remplacer un atome biologique à l’instant de sa disparition par putréfaction. Il faudrait également que ces atomes de minéraux changent en fonction…
      Afficher la suite @ pepejul,
      C’est quoi cette propagande nauséabonde digne des plus sales périodes d’une histoire honteuse. Vous ne cessez de polluer ces conversations en placardant ici et là, toujours les mêmes rengaines de vos fausses conclusions.
      J’ai déjà tenté à moult reprises de vous faire comprendre certaines choses, mais vous le faites exprès et ne voulez pas voir et comprendre mes réponses. Vu que GMichnik est tombé dans votre panneau, je reporte pour la énième fois mes réponses.

      Les affirmations de pepejul sont :
      « j'ai pointé l'erreur de l'espace formé d'éther plein d'électrons.... L'espace n'est pas conducteur d'électricité...votre théorie s'écroule sur ce smple fait... »
      - RR : L’espace est un très mauvais conducteur certes, mais les effets électromagnétiques s’y propagent. Vous ne voulez toujours comprendre qu’avec le MAES, le courant électrique est un flux de Rayon électrique, pour vous tous ces électrons sont encore munis de leur charge électrique et par conséquent, ces électrons sonnent à vos oreilles comme une immense charge électrique. Non, l’éther est un mauvais conducteur électrique mais un très bon pour la lumière.

      « J'ai pointé l'erreur de la cristallisation de la matière pour expliquer la fossilisation car il n'xiste pas de chair de dinosaure cristallisée »
      - RR : La "momie" de l’hadrosaure découverte en 1999, est un minéral de 3,6 t. La peau, les muscles et les organes internes sont des minéraux. Les forêts pétrifiées sont des roches qui nous montrent toutes les cernes de croissance des arbres. Si nous voulons expliquer ces détails particuliers avec la théorie en vigueur, il faudrait qu’un atome minéral vienne remplacer un atome biologique à l’instant de sa disparition par putréfaction. Il faudrait également que ces atomes de minéraux changent en fonction du nouvel organe en cours de fossilisation. Cette opération se ferait de l’extérieur vers l’intérieur, alors comment pénètrent tous ces atomes ?
      Cette théorie n’est pas du tout logique, par contre, le principe d’électronisation (mise en commun d’électron) est une solution innovante et issue du MAES.

      « J'ai pointé l'erreur de l'hypothétique atmosphère liquide au temps des dinosaures car pour avoir une atmosphère liquide il faudrait une pression énorme que vous êtes incapable d'expliquer (sans parler des erreurs quant à la composition atmosphérique) »
      - RR : Relisez l’article sur la disparition des dinosaures et vous y verrez que je parle d’une action du champ de pesanteur beaucoup plus intense et cette grandeur est comparable à une pression énorme.

      « Cette même atmosphère liquide est un erreur également car elle ne pourrait pas permettre la respiration pulmonaire CAR AUJOURD'HUI LES EXPERIENCES AVEC DES LIQUIDES HAUTEMENT OXYGENES ONT MONTRE QUE LES POUMONS S'EPUISENT RAPIDEMENT ET NE PERMETTENT PAS UNE RESPIRATION EFFICACE ET DURABLE »
      - RR : Les souris respiraient dans un liquide et si aujourd’hui cette expérience montre les limites physiques, je vous ai demandé si vous connaissiez la théorie de l’évolution, car nos expériences s’effectuent sur des êtres vivants qui ont évolué en fonction de l’atmosphère actuelle. A une autre époque, ces mêmes êtres vivants pouvaient présenter des aptitudes différentes.

      « J'ai pointé l'erreur des os creux des dinosaures qui selon vous se rempliraient de gaz... les gaz sont dissous dans le sang et ne circulent pas dans le corps sous forme gazeuse... »
      - RR : Je vous ai répondu qu’un os n’est pas une enveloppe hermétique et que la pression externe se propage à l’intérieur. Ils se nourrissent pour grandir et sont en contact avec le vecteur énergétique qu’est le sang. Les gaz sous pression migrent dans tous les supports y compris dans le sang. Les problèmes de plongée sont dus à la présence d’azote dans le sang.

      Monsieur Pellegrino, si vos interventions font rire la galerie, elles ont des limites que vous ne voulez pas voir. Vous n’apportez rien dans ces discussions. Soit vous changez d’attitude soit vous vous retirez, mais s’il vous plait, n’écrivez plus n’importe quel délire.
    • pepejul 21/02/2011
      ça y est le POINT GOLDWIN est atteint... http://sebsauvage.net/comprendre/godwin/
    • pepejul 21/02/2011
      Godwin* pardon
    • pepejul 21/02/2011
      Allez on va réessayer...

      je fais ici la liste de vos erreurs dûes à votre faible niveau en Sicence en général et la pauvreté de vos connaissance :

      cit : "L’espace est un très mauvais conducteur certes, mais les effets électromagnétiques s’y propagent"

      --> l'électricité n'est donc pas un effet electromagnétique ? Vous perdez un point !

      cit :"nous voulons expliquer ces détails particuliers avec la théorie en vigueur, il faudrait qu’un atome minéral vienne remplacer un atome biologique à l’instant de sa disparition par putréfaction. Il faudrait également que ces atomes de minéraux changent en fonction du nouvel organe en cours de fossilisation"

      --> VOUS ne comprenez pas ce qu'est la minéralisation... vous ignorez qu'en milieu anoxique la matière organisque ne se dégrade que très lentement, vous n'avez pas encore assimilé que la minéralisation des tissus organiques est parfaitement compriss et expliquée par les connaissances actuelles. De plus ce n'est pas parceque VOUS êtes limité en compréhension que l'explication est mauvaise...un illétré jugerait "Les misérables" comme un livre totalement nul...
      De plus même si les explications acutelles ,'étaient pas parfaites elles ne valideraint pas pour autant votre délirium phantasmagorique/ Encore un point de perdu !

      cit : "- RR : Relisez l’article sur la disparition des dinosaures et vous y verrez que je parle d’une action du champ de pesanteur beaucoup plus intense et cette grandeur est comparable à une pression énorme."

      --> ce n'est pas parceque vous auriez écrit que votre grand mère était verte à rayure qu'elle l'était vraiment ! Arrêtez de vous prendre pour un évangéliste DU LIVRE... "une grandeur comparable à une pression énorme" ne signifie rien... vous employez des mots sans en connaître le sens..vous…
      Afficher la suite Allez on va réessayer...

      je fais ici la liste de vos erreurs dûes à votre faible niveau en Sicence en général et la pauvreté de vos connaissance :

      cit : "L’espace est un très mauvais conducteur certes, mais les effets électromagnétiques s’y propagent"

      --> l'électricité n'est donc pas un effet electromagnétique ? Vous perdez un point !

      cit :"nous voulons expliquer ces détails particuliers avec la théorie en vigueur, il faudrait qu’un atome minéral vienne remplacer un atome biologique à l’instant de sa disparition par putréfaction. Il faudrait également que ces atomes de minéraux changent en fonction du nouvel organe en cours de fossilisation"

      --> VOUS ne comprenez pas ce qu'est la minéralisation... vous ignorez qu'en milieu anoxique la matière organisque ne se dégrade que très lentement, vous n'avez pas encore assimilé que la minéralisation des tissus organiques est parfaitement compriss et expliquée par les connaissances actuelles. De plus ce n'est pas parceque VOUS êtes limité en compréhension que l'explication est mauvaise...un illétré jugerait "Les misérables" comme un livre totalement nul...
      De plus même si les explications acutelles ,'étaient pas parfaites elles ne valideraint pas pour autant votre délirium phantasmagorique/ Encore un point de perdu !

      cit : "- RR : Relisez l’article sur la disparition des dinosaures et vous y verrez que je parle d’une action du champ de pesanteur beaucoup plus intense et cette grandeur est comparable à une pression énorme."

      --> ce n'est pas parceque vous auriez écrit que votre grand mère était verte à rayure qu'elle l'était vraiment ! Arrêtez de vous prendre pour un évangéliste DU LIVRE... "une grandeur comparable à une pression énorme" ne signifie rien... vous employez des mots sans en connaître le sens..vous perdez encore un point !

      cit : "je vous ai demandé si vous connaissiez la théorie de l’évolution, car nos expériences s’effectuent sur des êtres vivants qui ont évolué en fonction de l’atmosphère actuelle. A une autre époque, ces mêmes êtres vivants pouvaient présenter des aptitudes différentes."

      --> Les animaux évoluent en fonction des conditions des l'environnement.... si l'atmosphère était "liquide" les animaux auraient eu des nageoires et pas des pattes... un compspgnathus n'aurait pas pu courrir dans une atmosphère dense, l'aérodynamisme n'a rien à voir avec l'hydrodynamisme... un point en moins !

      cit :" Je vous ai répondu qu’un os n’est pas une enveloppe hermétique et que la pression externe se propage à l’intérieur. Ils se nourrissent pour grandir et sont en contact avec le vecteur énergétique qu’est le sang"

      Vous avez surtout dit que les os des dinosaure étaient pleins de gaz sous pression et qu'ils ne modifiaent pas la pression d'Archimède ce qui est une grosse connerie...et maintenant vous réécrivez des banalités tout à fait exactes (que j'ai moi-même citées plus haut comme pour la plongée)... un point de moins pour cette contradiction !

      Rien que sur cet aspect là des choses on se rend compte que le délire est de votre côté...

      Cit : "Monsieur Pellegrino, si vos interventions font rire la galerie, elles ont des limites que vous ne voulez pas voir. Vous n’apportez rien dans ces discussions. Soit vous changez d’attitude soit vous vous retirez, mais s’il vous plait, n’écrivez plus n’importe quel délire."

      Oui je fais rire, mais moi, la plupart du temps, je fais exprès...
      Elles apportent un regard critique et argumenté sur votre fadaise qui n'intéresse personne en dehors de nous, estimez-vous heureux d'avoir un public pour votre spectacle, c'est déjà trop d'honneur que vous nous faisons.
      Occupez-vous de vos propres limites et faites vos preuves dans les domaines que vous condamnez, ensuite je vous autoriserai peut-être à me donner des conseils, prétentieux, va !

      Et pour conclure : vas-y papy mets-toi en colère ! Il est fort probable que tu partes de Knowtex avant moi...
    • pepejul 21/02/2011
      Ah j'oubliais la barème.... j'ai compté les points perdu...il vous reste une note de 1/20 pour la bonne qualité orthographique du langage employé...c'est pas si mal !
    • pepejul 21/02/2011
      (vous remarquerez que j'ai oublié le "s" à perduS...je m'enlève un point !
    • koeuf 21/02/2011
      "Pour critiquer cette théorie, il faut démontrer que le processus d’expansion n’est pas possible"

      c'est bien ce que je fait

      "et non pas le réfuter sur la base des conclusions qui tournent toutes autour d’impressions souvent fausses"
      vous dites qu'elles sont fausses, mais n'expliquez par pourquoi, et ne proposez pas d'interprétations

      "Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne. De ce fait, le principe du charriage peut s’en trouver complètement chamboulé."

      l'âge d'une strate ne repose pas que sur le principe de superposition, le charriage donne d'ailleurs lieu à des contacts anormaux. Vous n'expliquez donc pas le charriage

      "Vous réfutez mes théories sur des impressions d’une certaine réalité. Vous m’avez dit que le CO2 a faible dose est toxique, or il a été découvert des grottes dont l’atmosphère n’est que méthane et pourtant la vie y règne"

      vous faites sans doute allusion à la grotte de Movile. Si c'est le cas, il n'y a pas que du méthane dans cette grotte, mais une proportion plus importante qu'à l'extérieur.

      "Des araignées et des amphibiens défient nos théories."

      non pas du tout ou alors expliquez moi comment.

      "Dans certains lieux, la vie se développe dans un environnement acide, elle est présente au fond des abysses sans que la photosynthèse puisse expliquer cette aberration."

      encore une fois, ce n'est pas une aberration, c'est un processus de chimiosynthèse.

      "Si vous voulez débattre, débattons sur l’ensemble et non plus comme jusqu’à présent.
      Si vous refusez, ne critiquez plus mes…
      Afficher la suite "Pour critiquer cette théorie, il faut démontrer que le processus d’expansion n’est pas possible"

      c'est bien ce que je fait

      "et non pas le réfuter sur la base des conclusions qui tournent toutes autour d’impressions souvent fausses"
      vous dites qu'elles sont fausses, mais n'expliquez par pourquoi, et ne proposez pas d'interprétations

      "Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne. De ce fait, le principe du charriage peut s’en trouver complètement chamboulé."

      l'âge d'une strate ne repose pas que sur le principe de superposition, le charriage donne d'ailleurs lieu à des contacts anormaux. Vous n'expliquez donc pas le charriage

      "Vous réfutez mes théories sur des impressions d’une certaine réalité. Vous m’avez dit que le CO2 a faible dose est toxique, or il a été découvert des grottes dont l’atmosphère n’est que méthane et pourtant la vie y règne"

      vous faites sans doute allusion à la grotte de Movile. Si c'est le cas, il n'y a pas que du méthane dans cette grotte, mais une proportion plus importante qu'à l'extérieur.

      "Des araignées et des amphibiens défient nos théories."

      non pas du tout ou alors expliquez moi comment.

      "Dans certains lieux, la vie se développe dans un environnement acide, elle est présente au fond des abysses sans que la photosynthèse puisse expliquer cette aberration."

      encore une fois, ce n'est pas une aberration, c'est un processus de chimiosynthèse.

      "Si vous voulez débattre, débattons sur l’ensemble et non plus comme jusqu’à présent.
      Si vous refusez, ne critiquez plus mes théories car vous n’en avez pas les arguments. "

      ce sont pourtant des arguments que je vous présente et il serait malhonnête de votre part de les ignorer
    • GMichnik 21/02/2011
      "Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne"
      Vous êtes un grand comique, vous. Il m'a bien fallu un bon quart d'heure pour m'arrêter de rigoler^^
      C'est le scoop de l'année, une sédimentation qui se fait à l'envers. La vache, c'est tellement délirant, que ça se passe de commentaire^^ Même avant la théorie de la tectonique des plaques, personne n'avait oser sortir un truc pareil.
      Sérieusement, revoyez vos bases en sédimentologie. Celui qui délire ici n'est pas celui que vous croyez....

      On ne peut pas débattre autrement avec vous car vous avez votre logique propre et vous refusez d'en sortir, faute de maitrise des bases scientifiques les plus simples, même devant les preuves et évidences que tous ont cherché à vous indiquer. Vous vous aveuglez vous-même : c'est vous qui portez des ornières. Pour la énième fois, la lecture simple de vos articles montre des contradictions, des erreurs scientifiques impardonnables, une mégalomanie insupportable qui justifient à elles seules l'inutilité de lire votre bouquin entier.

      Alors, c'est sûr, vous me répondrez que c'est nous qui avons les ornières et sommes aveuglés par les théories actuelles et après, nous repartirons sur des argumentations sur des points de détails que vous essaierez d'expliquer en nous disant d'aller lire votre bouquin et ça finira par des règlements de compte personnels. J'en arrive à la conclusion qu'on ne peut pas grand chose pour vous : vous êtes trop intoxiqué par votre propre glose, vous êtes irrécupérable. Tout ce que nous pouvons faire, c'est d'expliquer…
      Afficher la suite "Par exemple, l’âge d’un terrain ne sera plus forcément établit par stratigraphie, le plus ancien au plus bas, car le refroidissement de la coquille peut, en certaines zones, montrer des strates plus jeunes sous d’autres plus anciennes, l’augmentation de l’épaisseur peut se faire sur la face interne"
      Vous êtes un grand comique, vous. Il m'a bien fallu un bon quart d'heure pour m'arrêter de rigoler^^
      C'est le scoop de l'année, une sédimentation qui se fait à l'envers. La vache, c'est tellement délirant, que ça se passe de commentaire^^ Même avant la théorie de la tectonique des plaques, personne n'avait oser sortir un truc pareil.
      Sérieusement, revoyez vos bases en sédimentologie. Celui qui délire ici n'est pas celui que vous croyez....

      On ne peut pas débattre autrement avec vous car vous avez votre logique propre et vous refusez d'en sortir, faute de maitrise des bases scientifiques les plus simples, même devant les preuves et évidences que tous ont cherché à vous indiquer. Vous vous aveuglez vous-même : c'est vous qui portez des ornières. Pour la énième fois, la lecture simple de vos articles montre des contradictions, des erreurs scientifiques impardonnables, une mégalomanie insupportable qui justifient à elles seules l'inutilité de lire votre bouquin entier.

      Alors, c'est sûr, vous me répondrez que c'est nous qui avons les ornières et sommes aveuglés par les théories actuelles et après, nous repartirons sur des argumentations sur des points de détails que vous essaierez d'expliquer en nous disant d'aller lire votre bouquin et ça finira par des règlements de compte personnels. J'en arrive à la conclusion qu'on ne peut pas grand chose pour vous : vous êtes trop intoxiqué par votre propre glose, vous êtes irrécupérable. Tout ce que nous pouvons faire, c'est d'expliquer aux lecteurs de passage toutes vos erreurs scientifiques et méthodologiques et, en somme, c'est pour cela que des professeurs et/ou scientifiques comme Koeuf, Actarus, pépéjul, Venom etc seront toujours là pour vous contrer... De telle sorte qu'un élève par exemple qui, suite à une recherche sur internet, tombe sur vos théories puisse s'en faire une idée juste et personnelle, à partir des commentaires qui seront juste en dessous.... C'est sûr, vous pouvez toujours censurer les commentaires sur votre site mais dans ce cas, vous tomberiez dans le travers que vous cherchez (à tord) de dénoncer.
    • R_Robert 21/02/2011
      Oui, les sciences sont dans l’ornière et ce ne sont pas vos œillères qui leurs permettront d’en sortir.
      Heureusement que d’autres se sont battus pour que le système héliocentrique voit le jour, sinon avec vos observations de terrain du lever et du coucher de Soleil, vous crieriez au scandale que quelqu’un ose prétendre que notre étoile serait au centre et que notre planète ne serait pas plate mais sphérique.
      Vous croyez dans la force d’attraction gravitationnelle et n’essayez même pas de voir l’alternative que je propose.
      Vous estimez être scientifiques mais n’en avez pas la démarche. Vous jugez sans rien connaître et prétendez avoir démontré des aberrations dans mon raisonnement, alors que la logique est au centre de toutes mes démarches.
      Quel triste comportement que vous affichez là !
      Je ne regrette pas mes propos sarcastiques à l’encontre des scientifiques car aucun n’a encore débattu sur le fond de mes idées et ne m’a démontré une éventuelle erreur.
      Un jour viendra où vous regretterez votre manque de discernement et tous vos commentaires flotteront honteusement au-dessus de vos têtes.
      Sur ce salut !
    • koeuf 21/02/2011
      Je n'ai pas de craintes avec mes commentaires qui portent clairement sur le fond.
      Reprenons la démarche :

      1/ Vous souhaitez un débat autour de vos idées, vous les soumettez donc via un blog
      2/ Je les lit ainsi que plusieurs autres personnes
      3/ Je trouve quelques points qui me chiffonnent et vous les expose
      4/ vous les rejetez systématiquement sans chercher à les expliquer

      et vous prétendez encore que
      - personne ne vous a démontré une éventuelle erreur
      - ma démarche n'est pas celle d'un scientifique

      Vous auriez préféré sans doute que je vous dise, oui votre théorie est sans doute vraie, il y a bien quelques points qui ne marchent pas, mais si on ne les regarde pas, tout le reste est très logique et s'enchaine parfaitement. c'est bien la preuve que vous êtes dans le vrai.

      Or encore une fois, pour prétendre s'imposer, une théorie doit expliquer la totalité des faits. si un jour, la théorie de l'expansion terrestre parvient à expliquer les faits que je vous ai exposé, non seulement je l'accepterais, mais je ne renierais pas les doutes que j'ai exprimé à son sujet. C'est par ce doute que la science avance et c'est par lui que vous pourrez faire avancer vos théories, c'est à dire faire le tri de ce qui est valide ou pas dedans. car vous devez bien vous douter que ce n'est pas en 6 ans que l'on bâtit une explication cohérente et complète de la totalité des mécanismes physiques chimiques biologiques et géologiques. Il y a forcément des tâtonnements et des fausses pistes à envisager.
    • GMichnik 21/02/2011
      heureusement que certains se sont battus contre les religions bien pensantes pour qui la vérité se trouve dans un Livre, nous serions toujours dans une période d'obscurantisme entretenu par une facilité apparente.

      Hélas votre réponse ne fait que confirmer ce que j'avais prédit... C'est votre comportement qui est triste et je vous plains sincèrement. Comme pour Actarus, je suis ouvert à toute nouvelle théorie pour le peu qu'elle soit basée sur des arguments solides et me réjouit même quand une nouvelle théorie en remplace une autre : c'est ainsi qu'avance la science. Avec vous, on en est loin : aucun argument que vous avancez est valable : tout a été rejeté à partir de faits, de résultats d'expérience et de logique par les divers participants de knowtex... Mais vous gardez vos oeillères et restez dans vos ornières (oui j'ai inversé les deux, lol, au moins je reconnais mes erreurs)...Mais n'ayez crainte, nous n'allons pas lâcher le morceau, il y aura toujours un vrai scientifique dans le coin pour expliquer au monde que vous n'êtes que le pâle reflet de ce que doit être un scientifique. Pour l'instant vous n'avez que le niveau du guérisseur de foire qui essaie de vendre sa camelote sur la place du marché.
    • pepejul 21/02/2011
      Le MAES est une vaste supercherie pseudoscientifique sans aucun intérêt et Roger Robert est fâché.... tout ça pour ça !

      C'est bête mais il va presque me manquer...


      Bon allez, je file spammer son blog pour ne pas trop être triste...
    • R_Robert 26/02/2011
      A tous les enseignants et participants du forum National de SVT
      Soit :
      Philippe Cosentino allias actarus,
      Julien Pellegrino allias pepejul,
      Christophe Brunet allias Koeuf,
      Grégory Michnik allias Gmichnik,
      Frédéric Labaune allias Picdelamirandole,
      Jacques Janin allias Jjanin,
      Sans compter les autres participants qui ne sont pas venus écrire sur le TRUC (Knowtex).

      Le sujet de cet article est « La médiation scientifique ne doit pas devenir la censure scientifique » ou plus crûment « La médiation scientifique ou l’INQUISITION moderne ».

      Sur votre forum « Un réseau social pour les sciences » ou ailleurs comme par exemple « Théorie pseudo-scientifique de l’expansion terrestre » vous avez agit exactement comme je le dénonce dans cet article.
      Vous avez manigancé vos interventions. Vos propos ne prêtent pas à confusion, vous n’avez jamais voulu entrer dans le débat et rigoliez des méchancetés que vous alliez faire à ce gars.
      Que ce soit pour l’expansion terrestre, ou pour le MAES, vous avez détourné la discussion surtout lorsque mes explications vous contrariaient et semaient le doute dans vos esprits.
      Vous répétiez sans cesse les mêmes propos pour inonder ces fils de messages allant dans votre sens.
      Inutile de tout effacer, c’est trop tard. J’ai une copie sous format Word de tous vos dénigrements et vos agissements orchestrés, ainsi qu’un Print screen de toutes les pages.

      HONTE au corps enseignant. Vous êtes, comme d’autres, l’INQUISITION moderne.
      Vous ne voulez pas VOIR les nouveautés, vous les rejetez d’emblée.
      Vous savez que vous avez le pouvoir de juger une nouvelle théorie, mais il ne faut surtout rien déranger, votre train train quotidien s’en verrait chamboulé, vos thèses perdraient leur valeur actuelle et vos intérêts financiers, en qualité d’auteur…
      Afficher la suite A tous les enseignants et participants du forum National de SVT
      Soit :
      Philippe Cosentino allias actarus,
      Julien Pellegrino allias pepejul,
      Christophe Brunet allias Koeuf,
      Grégory Michnik allias Gmichnik,
      Frédéric Labaune allias Picdelamirandole,
      Jacques Janin allias Jjanin,
      Sans compter les autres participants qui ne sont pas venus écrire sur le TRUC (Knowtex).

      Le sujet de cet article est « La médiation scientifique ne doit pas devenir la censure scientifique » ou plus crûment « La médiation scientifique ou l’INQUISITION moderne ».

      Sur votre forum « Un réseau social pour les sciences » ou ailleurs comme par exemple « Théorie pseudo-scientifique de l’expansion terrestre » vous avez agit exactement comme je le dénonce dans cet article.
      Vous avez manigancé vos interventions. Vos propos ne prêtent pas à confusion, vous n’avez jamais voulu entrer dans le débat et rigoliez des méchancetés que vous alliez faire à ce gars.
      Que ce soit pour l’expansion terrestre, ou pour le MAES, vous avez détourné la discussion surtout lorsque mes explications vous contrariaient et semaient le doute dans vos esprits.
      Vous répétiez sans cesse les mêmes propos pour inonder ces fils de messages allant dans votre sens.
      Inutile de tout effacer, c’est trop tard. J’ai une copie sous format Word de tous vos dénigrements et vos agissements orchestrés, ainsi qu’un Print screen de toutes les pages.

      HONTE au corps enseignant. Vous êtes, comme d’autres, l’INQUISITION moderne.
      Vous ne voulez pas VOIR les nouveautés, vous les rejetez d’emblée.
      Vous savez que vous avez le pouvoir de juger une nouvelle théorie, mais il ne faut surtout rien déranger, votre train train quotidien s’en verrait chamboulé, vos thèses perdraient leur valeur actuelle et vos intérêts financiers, en qualité d’auteur ou de co-auteur de livres imposés chèrement aux élèves, en seraient amoindris.
      Ma démarche n’est pas belle mais en rapport des vôtres, elle semble gentillette.

      Vos insultes, vos dénigrements et vos insinuations sur vos prétendues démonstrations de toutes mes erreurs ne m’ébranlent pas.
      Les Sciences revisitées reflètent la vérité de notre monde. Elles mettent en porte à faux nos convictions actuelles et sont difficiles à admettre car depuis un siècle tout le monde regarde dans une seule direction et elles vous demandent de regarder ailleurs.
      Si le monde scientifique avait la grandeur d’esprit de juger mes théories dans leur ensemble, il s’apercevrait que, pour une fois dans l’histoire des sciences, le consensus s’effectue rapidement car rien ne vient heurter l’esprit humain.
    • koeuf 26/02/2011
      alors là ce n'est même plus du dérapage, à court d'arguments, vous vous jetez dans la calomnie. il est vrai que c'est toujours plus facile que de répondre à des questions dont vous n'avez pas la réponse.
      la preuve : je vous propose de lire vos pages et pfuit, vous l'ignorez car vous savez qu'elles ne contiennent rien qui puisse répondre à mes questions. Ne parlez donc pas de grandeur, de honte et de ce genre de choses, car vous ne les maitrisez pas.

      triste vraiment
    • pepejul 26/02/2011
      Soubresaut paranoïde qui clôture bien tristement cette discussion...

      Oui nous somme un collectif de méchants profs à la solde du gouvernement mondial et nous sommes envoyés en mission pour détruire le chef des rebelles de l'anti-science : R le rigolo

      Damned nous sommes faits ! Une copie de nos messages ? J'en tremble... R le rigolo est vraiment trop fort !

      Retournons dans notre base secrète fomenter un nouveau plan de riposte contre R le rigolo avant qu'il ne devienne trop puissant !

      Je l'avais dit : Science -fiction...
    • koeuf 26/02/2011
      Bon reprenons tranquillement des activités plus positives, cette dernière et pitoyable intervention montre encore plus que le reste l'incapacité que vous montrez à lire des arguments et pire encore, à raisonner de façon logique et scientifique.
    • pepejul 26/02/2011
      Le nombre de livres vendus et les implications concrètes qu'aura votre "découverte" dans la pratique scientifique sera un juge bien plus cruel que nos avis....

      La Révolution scientifique continuera à se faire sans vous monsieur Robert...
    • pepejul 26/02/2011
      Un article très enrichissant sur les négationnistes de la Science : http://www.knowtex.com/posts/dossier-le-denialisme-scientifique-ou-negationnisme-de-la-science-version-texte_19526 à méditer...
    • darjgm 4/07/2011
      Bon et a part tout sa, que pensez vous des modifications d'ondes cérébrale lors de la méditation lorsque nous sommes concentré sur notre corps, les cortex pariétaux s'active, différente substance chimique se déverse en cette cause évidemment, le réseau électrique change, les neuro transmetteur se deplace vers d'autre synapse qui apparemment synchronise les deux emisphere donc la méditation : je vous laisse blablater! :) dsl pour les faute et le manque de précision technique je suis un jeune amateur a la recherche du sens de la conscience, je me base un peu sur la pratique et la science cartésienne.... Quand t'on regarde un petit peu tout sa on voit que la cellule nerveuse est constitué de micro tubule recevant de l'information quantique d'une infinité de possibilité selon le "regard" de l'observateur... Le principe d'une fractal me plais bien, dans le sens ou je trouve sa "drôle" de voir que les réseau neuronal et les réseau de l'univers (microscopique, macroscopique) sont similaire tel un hologramme, comme les bronche des poumons me fais pensez a la structure d'un arbre.. hihi, je suis un grand reveur hin!! donc le but, pour moi est de construire sa propre réalité pour perpétuer le mouvement de création qui n'est au final un champs infinie de possibilité car un atome trouve sa place qu'a partir de la conscience de l'observateur (individuel ou collectif) selon les différente perception du corps donné a tous, nous voyons qu'une infime partie de la realité il suffit de regardé le spectre lumineux pour s'en rendre compte. Je pense ( en tout cas j'en fais l'experience) que nous avons un impact sur le monde exterieur ( d'une facon subtile... ce que la plus part apel des hasard) apres avoir compris notre monde interieur, nous changeons de perception de la realité par rapport…
      Afficher la suite Bon et a part tout sa, que pensez vous des modifications d'ondes cérébrale lors de la méditation lorsque nous sommes concentré sur notre corps, les cortex pariétaux s'active, différente substance chimique se déverse en cette cause évidemment, le réseau électrique change, les neuro transmetteur se deplace vers d'autre synapse qui apparemment synchronise les deux emisphere donc la méditation : je vous laisse blablater! :) dsl pour les faute et le manque de précision technique je suis un jeune amateur a la recherche du sens de la conscience, je me base un peu sur la pratique et la science cartésienne.... Quand t'on regarde un petit peu tout sa on voit que la cellule nerveuse est constitué de micro tubule recevant de l'information quantique d'une infinité de possibilité selon le "regard" de l'observateur... Le principe d'une fractal me plais bien, dans le sens ou je trouve sa "drôle" de voir que les réseau neuronal et les réseau de l'univers (microscopique, macroscopique) sont similaire tel un hologramme, comme les bronche des poumons me fais pensez a la structure d'un arbre.. hihi, je suis un grand reveur hin!! donc le but, pour moi est de construire sa propre réalité pour perpétuer le mouvement de création qui n'est au final un champs infinie de possibilité car un atome trouve sa place qu'a partir de la conscience de l'observateur (individuel ou collectif) selon les différente perception du corps donné a tous, nous voyons qu'une infime partie de la realité il suffit de regardé le spectre lumineux pour s'en rendre compte. Je pense ( en tout cas j'en fais l'experience) que nous avons un impact sur le monde exterieur ( d'une facon subtile... ce que la plus part apel des hasard) apres avoir compris notre monde interieur, nous changeons de perception de la realité par rapport a tout ce qui nous a été enseigné. J'ai plein de truc bizard dans ma tete hin!!!? suis je fou ??? loool
    • Mikaly 5/07/2011
      "le but, pour moi est de construire sa propre réalité pour perpétuer le mouvement de création qui n'est au final un champs infinie de possibilité"

      Ah monsieur darjgm, vous êtes un vrai poète !! ;) Malheureusement, la poésie est parfois incomprise et j'ai bien peur que certains Knowtexnautes (dont je fais partie) aient besoin de quelques éclaircissements !

      N'hésitez pas à séparer vos idées dans des phrases distinctes (en évitant si possible les digressions) afin que chacun puisse mieux saisir le fond de votre pensée et faire le lien (s'il existe ?) avec la discussion précédente, arrêtée il y a plus de 4 mois !
    • actarus 5/07/2011
      On dirait un roman de Dan Brown, ou de Bernard Werber. On touche le fond là ...
    • pepejul 5/07/2011
      "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément. " tout est dit.... :o)
    • pepejul 4/02/2013
      Roger Robert s'est éteint en novembre 2012... sa révolution n'a jamais eu lieu. C'est quand même triste de voir s'éteindre un illuminé. Sincères condoléances à sa famille.
    • Laisser un commentaire :

      Connectez-vous pour laisser un commentaire.

    Demande de confirmation

    Etes-vous sûr de vouloir continuer ?